Le plus ancien syndicat de France

Publié le 01/06/2012
La CGT est la plus ancienne organisation syndicale de France et la première d'entre elles, avec 33,8 % des voix aux dernières élections prud'homales (2008). Avec quelque 670 000 syndiqués, elle se trouve cependant derrière la CFDT en matière d'effectifs revendiqués (quelque 800 000).
Le plus ancien syndicat de France
Le plus ancien syndicat de France
La CGT est la plus ancienne organisation syndicale de France et la première d'entre elles, avec 33,8 % des voix aux dernières élections prud'homales (2008). Avec quelque 670 000 syndiqués, elle se trouve cependant derrière la CFDT en matière d'effectifs revendiqués (quelque 800 000).

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 01 Juin 2012 / IG / + Est Républicain + Vosges Matin

 

 

 

Née en 1895, la Confédération générale du travail est restée le seul syndicat français jusqu'en 1919, date de création de la CFTC. Depuis la dernière scission, en 1947, qui vit la naissance de FO, la CGT a été dirigée successivement par Benoît Frachon (1948-1967), Georges Séguy (1967-1982), Henri Krasucki (1982-1992) et Louis Viannet (1992-1998). Elle est dirigée depuis 1999 par Bernard Thibault, ancien leader de la fédération des cheminots, qui avait été réélu pour un quatrième mandat lors du 49e congrès, en décembre 2009, à Nantes.

La CGT est membre de la Confédération syndicale internationale (CSI) et de la Confédération européenne des syndicats (CES). La centrale comprend environ 22 000 syndicats ou sections de base, regroupés en 33 fédérations professionnelles. Parmi les plus importantes de ces fédérations figurent celles des cheminots, de la métallurgie, des mines-énergie, des PTT, de la santé et des transports. Géographiquement, la CGT est divisée en 857 unions locales d'une même zone géographique, 96 unions départementales, regroupées en 21 comités régionaux interprofessionnels.

Réuni tous les trois ans, le congrès est l'« instance souveraine » de la CGT. Constitué par les représentants mandatés par les syndiqués dans les syndicats - 1 000 délégués étaient présents au congrès de Nantes -, il fixe les orientations de la confédération et élit la Commission exécutive nationale.