Le site de Caen occupé jour et nuit

Publié le 04/03/2010
Le Premier ministre François Fillon devait rencontrer hier des salariés de ST-Ericsson (STE), dont le site de Caen doit fermer en juin, avant son meeting prévu dans la soirée dans la capitale bas-normande dans le cadre des élections régionales.
Le site de Caen occupé jour et nuit
Le site de Caen occupé jour et nuit
Le Premier ministre François Fillon devait rencontrer hier des salariés de ST-Ericsson (STE), dont le site de Caen doit fermer en juin, avant son meeting prévu dans la soirée dans la capitale bas-normande dans le cadre des élections régionales.

Jeudi 04 Mars 2010, © L'Est Républicain / FRANCE MONDE

 


M. Fillon « va les rencontrer rapidement, quelques instants, à la préfecture, avant son meeting », avait indiqué hier en début d'après-midi le préfet de région Christian Leyrit.
Les salariés devaient être ensuite plus longuement reçus par un conseiller technique du Premier ministre, selon M. Leyrit.

Reprise du dialogue


Des salariés de STE, qui emploie 114 personnes à Caen, occupent jour et nuit depuis le 25 février une salle de leur site pour obtenir la sauvegarde de leurs emplois. STMicrolectronics, qui détient 50% de STE, est détenu à 14% par l'Etat et s'est vu attribué 340 millions d'euros de subvention en 2009, soulignent-ils.
Un peu plus tôt hier, le ministre de l'Industrie Christian Estrosi avait annoncé dans un communiqué qu'il recevrait demain à Bercy les représentants des salariés du site de recherche spécialisé dans les technologies sans fil.
Selon le préfet, direction et représentants des salariés ont repris le dialogue mardi matin pendant plus de cinq heures et les discussions devraient se poursuivre à partir de jeudi soir.
Un CCE de STMicrolectronics doit entériner le plan de sauvegarde de l'emploi de STE mardi à Montrouge, selon la CFDT.
Dans son communiqué, le ministre de l'Industrie estime que « les dirigeants de ST-Ericsson doivent prendre des engagements clairs et chiffrés concernant leur contribution au maintien d'une activité industrielle sur le bassin d'emploi ».
Société commune entre le franco-italien STMicroelectronics et le suédois Ericsson, créée en février 2009, ST-Ericsson a annoncé en avril 2009 la suppression de 1.200 emplois dans le monde (dont ceux de Caen) sur 8.000 et en décembre de 600 autres. Elle affiche une perte opérationnelle de 581 millions de dollars pour 2009.