Le Taser autorisé pour les municipaux

Publié le 28/05/2010
Le pistolet à impulsions électriques a de nouveau été autorisé par décret aux policiers municipaux, après le drame du Val-de-Marne.
Le Taser autorisé pour les municipaux
Le Taser autorisé pour les municipaux
Le pistolet à impulsions électriques a de nouveau été autorisé par décret aux policiers municipaux, après le drame du Val-de-Marne.

Le Républicain Lorrain, Vendredi le 28 Mai 2010 / IG

 
Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a reçu hier les principaux syndicats de policiers municipaux, le jour de la publication au Journal officiel du décret autorisant l'utilisation des pistolets à impulsions électriques (PIE) de type Taser par les polices municipales. Le ministre avait expliqué un peu plus tôt que « l'obstacle juridique » constitué par le rejet par le Conseil d'Etat d'un premier décret en septembre 2009 avait été levé. Dans le décret paru hier matin, il est notamment précisé que, « eu égard à la spécificité » de cette arme « une formation spécifique préalable à l'autorisation de port de celle-ci et une formation spécifique d'entraînement » sont nécessaires.

Mais la décision ne satisfait pas certaines organisations syndicales qui réclament la généralisation des armes à feu. « Nous sommes très déçus par cette fin de non-recevoir alors que pour nous l'armement est une revendication essentielle », a regretté Patrice Masante, du bureau national du Syndicat national des polices municipales. « Nous estimons qu'il faut d'abord redéfinir nos missions et poser ensuite la question de l'armement qui serait proportionnel à ces missions », a tempéré Jean-Claude Lenay, secrétaire national de la CFDT police municipale.

Le ministre de l'Intérieur a également déclaré qu'une « réflexion » serait lancée dès cette semaine sur la place et le rôle des polices municipales dans la société, comme l'avait souhaité Nicolas Sarkozy lors de l'hommage national à Aurélie Fouquet, cette policière municipale tuée lors d'une fusillade dans le Val-de-Marne.