Les chiffres clés

Publié le 09/02/2011
ETAT DES LIEUX
Les chiffres clés
Les chiffres clés
ETAT DES LIEUX

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 09 Février 2011 / IG /

 

- 25 milliards d'euros doivent être consacrés à la dépendance en 2011 selon Sarkozy.

- Ces dépenses sont surtout réparties entre l'assurance maladie (60 %), pour les soins, et les départements (20 %, via l'Allocation personnalisée à l'Autonomie). Les autres financeurs sont notamment l'Etat et la Caisse nationale de Solidarité pour l'Autonomie.

- Quelque 1,2 million de personnes touchaient l'APA, principale aide face à la dépendance, à fin 2009, dont 440 000 à domicile.

- Les ménages, sous le poids des frais d'hébergement en établissements, dépensent au moins sept milliards d'euros par an de leur poche.

ENJEUX DE LA REFORME

- Selon les projections, la France comptera 1,4 millions de personnes âgées en perte d'autonomie en 2040. Les plus de 60 ans devraient représenter un tiers des Français dès 2035. Ce vieillissement aura un coût : des projections tablent sur un besoin accru de 10 milliards par an dans 15 ans pour la dépendance, soit plus de 30 milliards d'euros nécessaires par an.

- La réforme doit notamment alléger le fardeau des restes à charge qui pèsent sur les familles. Selon le rapport du sénateur Alain Vasselle (UMP), près de 80 % des personnes accueillies en maison de retraite doivent faire appel aux ressources de leurs proches pour financer leur prise en charge.

- Il faut aussi trouver une solution pour les départements dont les finances sont fragilisées.

- La question de la formation et du recrutement des personnels nécessaires pour travailler dans le secteur est également posée.

PISTES DE FINANCEMENT

- Faut-il créer une nouvelle branche de la Sécurité sociale ou se tourner vers les assurances privées ? C'est l'une des principales questions du débat. La députée UMP, Valérie Rosso-Debord, a plaidé dans un rapport pour une assurance privée obligatoire dès 50 ans, encadrée par l'Etat.

- L'une des pistes les plus polémiques est la récupération d'une partie des aides versées sur le patrimoine du bénéficiaire au moment de son décès. La somme de 20 000 EUR maximum est avancée.

- Plutôt qu'un recours sur succession, certains, comme la CFDT, plaident pour un relèvement de la fiscalité sur les successions.

- La réforme des retraites ayant déjà sollicité les revenus du capital et les hauts revenus, les regards se tournent vers la contribution sociale généralisée des retraités, qui est inférieure à celle des actifs.

- Le député UMP Laurent Hénart a proposé une nouvelle journée de solidarité, sur le modèle de celle créée en 2004, par le sacrifice par exemple d'une journée de réduction du temps de travail. Cela pourrait rapporter plus de deux milliards d'euros.