Les hôpitaux à l'épreuve

Publié le 01/02/2010
François Chérèque, le dirigeant de la CFDT porte un constat sévère sur la mise en oeuvre des 35 heures à l'hôpital, critiquant « une approche court-termiste au seul service d'un message politique ».
Les hôpitaux à l'épreuve
Les hôpitaux à l'épreuve
François Chérèque, le dirigeant de la CFDT porte un constat sévère sur la mise en oeuvre des 35 heures à l'hôpital, critiquant « une approche court-termiste au seul service d'un message politique ».

Lundi 01 Février 2010, © L'Est Républicain / FRANCE 

Un responsable de la Fédération Hospitalière de France (FHF) explique que l'impact sur les hôpitaux a été particulièrement fort parce que « le travail à l'hôpital se fait surtout au plus près des malades, donc sans les marges de productivité d'une activité industrielle ».
« D'emblée on s'est retrouvé avec un besoin très important de temps à couvrir qu'il a été très difficile de compenser », ajoute-t-il. Le système de formation n'était à ce moment pas prêt à répondre à ce besoin soudain et important de personnels qualifiés.
L'hôpital a ainsi fait face à une pénurie, notamment d'infirmières, de manipulateurs radio ou encore de kinésithérapeutes. Même problème côté médecins, qui ont gagné avec les 35 heures 20 jours de RTT. A cela s'est ajoutée la mise en œuvre d'une directive européenne sur le temps de travail, avec un repos de sécurité après les permanences de nuit et de week-end.
Les syndicats de personnels ont maintes fois souligné, qu'au-delà des difficultés de recrutement, les crédits pour les postes prévus ont souvent été gelés par les hôpitaux en difficulté budgétaire.
Au total, seulement une partie des 40.000 postes prévus dans les hôpitaux ont été créés. Parmi les problèmes encore à régler, reste notamment la question des jours de RTT et des heures supplémentaires accumulées par les personnels hospitaliers sur des comptes épargne temps (CET). Ils « vont générer a priori des départs à la retraite anticipée, ce qui va poser de nouveaux problèmes pour l'offre de soins », anticipe-t-on à la FHF.