Les intérimaires de Montbéliard ne devront pas rembourser

Publié le 26/06/2012
L'agence d'intérim Rendstad ne demande plus les primes « trop-perçues » versées
Les intérimaires de Montbéliard ne devront pas rembourser
Les intérimaires de Montbéliard ne devront pas rembourser
L'agence d'intérim Rendstad ne demande plus les primes « trop-perçues » versées

© L'Est Républicain, Mardi le 26 Juin 2012 / France-Monde + Vosges Matin

 

Un soulagement pour les 72 intérimaires de Siedoubs.

Photo ER

L'AFFAIRE a fait le tour de France. Vendredi dernier, nous relations en effet la drôle de mésaventure de 72 intérimaires de la société Siedoubs-Faurecia, qui produit des sièges auto à Montbéliard, et qui se voyaient réclamer chacun une somme allant de 1.500 à 4.700 euros par leur agence d'intérim, Randstad.

L'erreur portait sur les indemnités de panier versées par, c'est-à-dire la prime correspondant à la restauration des salariés sur leur lieu de travail. Pendant presqu'un an, la société d'intérim aurait attribué une indemnité horaire au lieu d'une indemnité journalière. Soit un versement effectif environ huit fois supérieur à ce qu'il aurait dû être. Dans un premier temps, Rendstad a demandé aux intérimaires qu'ils remboursent les primes « trop-perçues ». La pression syndicale a fait bouger les lignes puisqu'hier la direction de la société de travail temporaire informait qu'à titre exceptionnel, elle ne réclamerait aucune somme. « En effet, l'impact sur le quotidien de certains de ces intérimaires aurait pu être important. Randstad a pris cette décision dans l'intérêt de ses collaborateurs intérimaires », indique l'entreprise.

Pour Salim Ahmed-Seid, délégué CGT, et pour Nabil Benailousi, de la CFDT, il s'agit d'un succès syndical. La CGT de PSA maintient cependant son rendez-vous de ce matin dans ses locaux sochaliens. Elle recevra les intérimaires de Siedoubs pour examiner leur situation et les encourager à recevoir une déclaration confirmant l'annulation du remboursement.

A.P.