Les manifestations coûtent cher aux syndicats

Publié le 12/10/2010
De 30 000 à 400 000 euros : tel est le coût pour chaque syndicat d'une journée nationale d'actions, comme celle d'aujourd'hui contre la réforme des retraites.
Les manifestations coûtent cher aux syndicats
Les manifestations coûtent cher aux syndicats
De 30 000 à 400 000 euros : tel est le coût pour chaque syndicat d'une journée nationale d'actions, comme celle d'aujourd'hui contre la réforme des retraites.

 

Si les grandes organisations rechignent à lâcher des informations sur le sujet, les chiffres obtenus permettent d'estimer à plusieurs centaines de milliers d'euros le montant annuel du budget « actions » des syndicats, soit 4 % à 13 % de leur budget global. « Le coût des manifestations comme celles d'aujourd'hui, difficilement chiffrable, est supporté par les organisations de base, c'est-à-dire, les unions départementales (UD) et locales (UL) », explique le trésorier de la CGT, Michel Donneddu. L'essentiel des frais pour les syndicats consiste à affréter des cars. « Une journée de manifestation où tout le monde vient à Paris, coûte plus cher (300 000 à 400 000EUR) qu'une journée qui relève des Unions départementales (3 000 EUR en moyenne par UD) », explique la trésorière de la FSU, Eliane Lancette. A la CFDT, il n'y a pas de budget « actions » spécifique mais des lignes budgétaires pour la communication (300 000 EUR) et les campagnes institutionnelles (300 000EUR) dans lesquelles puise le syndicat (soit 4,6 % de son budget global) pour les actions comme celle d'aujourd'hui, indique Thierry Bettencourt, le trésorier adjoint.