Les syndicats accusent

Publié le 29/12/2010
La Fédération CGT des cheminots et la CFDT Cheminots de Strasbourg ont accusé hier la SNCF de se « détourn(er) du service public » et de faire des « économies coupables », au lendemain de l'interminable périple du train de nuit Strasbourg/Port-Bou/Nice.
Les syndicats accusent
Les syndicats accusent
La Fédération CGT des cheminots et la CFDT Cheminots de Strasbourg ont accusé hier la SNCF de se « détourn(er) du service public » et de faire des « économies coupables », au lendemain de l'interminable périple du train de nuit Strasbourg/Port-Bou/Nice.

© L'Est Républicain, Mercredi le 29 Décembre 2010 / Ouverture Région Lorraine et © Vosges Matin, Mercredi le 29 Décembre 2010 / Région Vosges 

« Quand une entreprise publique comme la SNCF se détourne du service public pour faire du business, il est prévisible que les voyageurs et les cheminots en subissent les conséquences », affirme la CGT dans un communiqué intitulé « le service public ne répond plus ». La CGT-Cheminots dénonce « l'organisation éclatée et cloisonnée de la SNCF » qui en « refusant toutes formes de mutualisation des moyens humains et matériels » entraîne des « dysfonctionnements (qui) deviennent le triste quotidien des usagers et l'angoisse des cheminots ».

Le syndicat SUD-Rail a également mis en cause la politique de la direction de la SNCF, estimant que ces défaillances mettaient en évidence des « économies sur la maintenance du matériel roulant » et « le manque de personnel » résultant de « suppressions d'emplois ». « On a dû changer de conducteur pendant le voyage puisque le cheminot avait travaillé trois jours », a-t-il souligné.