Les syndicats plus que réservés

Publié le 07/01/2010
Les syndicats dénoncent la disparition des célèbres DDE (Direction départementale de l'équipement), placées « sous la coupe des DDT et donc d'un préfet ayant compétence sur tout ».
Les syndicats plus que réservés
Les syndicats plus que réservés
Les syndicats dénoncent la disparition des célèbres DDE (Direction départementale de l'équipement), placées « sous la coupe des DDT et donc d'un préfet ayant compétence sur tout ».

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 07 Janvier 2010. / Lorraine / Société
« C'est une atteinte à l'indépendance technique des ingénieurs, par exemple ceux qui conseillent les communes pour des grands projets », a dénoncé Francis Combouz, de l'Union fédérale de l'Environnement CGT. La réforme accouchera selon lui d'un « hyper-préfet » qui « risque d'être dans certains endroits soumis à l'influence des lobbies ».
Le préfet « aura à sa disposition des organigrammes et pourra y trouver les personnes compétentes », rétorque-t-on dans l'entourage du ministre de la Fonction publique Eric Woerth, où l'on confirme qu'il aura « la maîtrise des recrutements et des promotions ».
La conséquence, selon Francis Combouz, « sera une perte de technicité dans les petits départements, alors que les administration actuelles, en réseau national, métier par métier, facilitent au contraire une injection de technicité ».
Parmi les risques de conflits d'intérêt, la CFDT, qui a demandé un moratoire de six mois, s'inquiète pour « les inspecteurs du Travail, placés désormais sous la même autorité que les aides à l'industrie ». « Ni les usagers, ni les syndicats n'ont été véritablement consultés pour cette réforme très volontariste », a déploré Brigitte Jumel, secrétaire générale des fonctionnaires CFDT.