Les syndicats préoccupés

Publié le 11/02/2010
Les syndicats préoccupés
Les syndicats préoccupés

Jeudi 11 Février 2010, © L'Est Républicain / FRANCE

 

• CGT : « C'est un résultat en trompe l'œil. Outre la baisse des ventes, l'analyse montre que les pertes annoncées résultent de trois éléments : le raccourcissement à 60 jours des délais de paiement fournisseurs (1,5 milliard d'euros), la participation de PSA à l'augmentation du capital de Faurecia (323 millions), les provisions inscrites avec le plan Prec (206 millions de primes de départs) ».
• CFDT : « Nous ne pouvons que constater qu'après les 826 millions d'euros de perte du 1er semestre, le groupe revient dans le positif au second semestre 2010 à 131 millions d'euros. La CFDT sera très attentive aux résultats cette année, car les efforts des salariés devront être récompensés à leur juste valeur ».
• CFE-CGC : « Ce ne sont malheureusement pas des chiffres surprenants, même si on espérait un peu mieux. Deux périodes se dégagent. D'un côté le premier semestre où le personnel est resté à la maison parce qu'il n'y avait pas de voitures à fabriquer. Et de l'autre, le second semestre, où on a beaucoup bossé, avec des samedis travaillés à répétition. Malgré cet effort, le résultat n'est pas bon ».
• FO : « Pour la deuxième année consécutive, les résultats sont dans le rouge. S'il n'y avait pas la division GEFCO d'un côté et Faurecia de l'autre, la partie automobile serait carrément déficitaire, avec une perte d'1,257 milliard d'euros ».
• SIA : « La gestion rigoureuse du groupe PSA lui permet de voir l'avenir un peu plus sereinement que d'autres constructeurs. Mais si la direction veut que le personnel continue à s'investir, la direction doit aussi investir dans ses salariés et cela passe par une meilleure politique salariale et une amélioration des conditions de travail ».


 

Propos recueillis par Alexandre POPLAVSKY