Lifting pour les droits des travailleurs

Publié le 19/02/2010
Sans attendre la fin de la crise, le gouvernement a rouvert le chantier sensible d'une simplification du droit du travail, comparé jeudi par Xaxier Darcos à une « forêt vierge », fâchant les syndicats quatre jours après le sommet social.
Lifting pour les droits des travailleurs
Lifting pour les droits des travailleurs
Sans attendre la fin de la crise, le gouvernement a rouvert le chantier sensible d'une simplification du droit du travail, comparé jeudi par Xaxier Darcos à une « forêt vierge », fâchant les syndicats quatre jours après le sommet social.

Vendredi 19 Février 2010, © L'Est Républicain / FRANCE

 

 
Selon le ministre du Travail, « les critiques portées à la complexité du système sont assez unanimes ». « Tout le monde considère qu'il est grand temps que le dossier soit rouvert », a-t-il dit à La Tribune.
« Qui a-t-il consulté pour se montrer aussi péremptoire ? », a réagi le secrétaire général FO Jean-Claude Mailly dans un communiqué inhabituellement vif envers le ministre.
« Le code du travail n'est pas une jungle » mais « parcouru tous les jours par des juges, des juristes et des salariés qui s'y retrouvent parfaitement », a ajouté M. Mailly.
« C'est au minimum une maladresse, au pire une faute politique », a réagi le numéro deux CFDT Marcel Grignard, reprochant au ministre de « décider seul dans son coin » une mission empiétant sur les prérogatives syndicales et patronales.
« Comment oser dire aujourd'hui que les difficultés de l'ensemble des entreprises sont liées à la rigidité du Code du travail ? », a commenté Michel Donnedu, secrétaire confédéral CGT, pour qui « on a la démonstration que le ministère du Travail est au service du patronat, et pas des salariés ».

Des propositions en novembre


Deux ans après la parution d'un nouveau Code du travail et une modification de la législation qui a allongé les périodes d'essai et permis la rupture « amiable » du contrat de travail, Xavier Darcos a chargé hier une commission de lui faire « des propositions précises afin que le droit du travail soit un droit plus sûr, plus stable, plus simple » le jugeant « trop sophistiqué ».
La commission rendra son rapport en novembre.