Ne pas tirer de conclusions hâtives

Publié le 28/05/2010
Le ministre du Travail, Eric Woerth, s'est refusé, hier à tirer des conclusions hâtives après les manifestations syndicales sur les retraites et l'emploi, qualifiées de faibles par le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel.
Ne pas tirer de conclusions hâtives
Ne pas tirer de conclusions hâtives
Le ministre du Travail, Eric Woerth, s'est refusé, hier à tirer des conclusions hâtives après les manifestations syndicales sur les retraites et l'emploi, qualifiées de faibles par le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel.

Le Républicain Lorrain, Vendredi le 28 Mai 2010 / Région

 

o Eric WOERTH. Eric Woerth a appelé à la poursuite de la concertation avec les partenaires sociaux et estimé que les mesures que le gouvernement allait proposer pour réformer les retraites étaient des mesures justes. A la question de savoir si l'opinion publique avait accepté le recul au-delà de 60 ans de l'âge légal de la retraite, le ministre a admis que non, mais a-t-il ajouté, « nous progressons dans la compréhension d'une réforme des retraites, comme elle est en train de se faire dans la plupart des pays européens ».

o Luc CHATEL. Le porte-parole du gouvernement Luc Chatel a estimé que la journée de mobilisation contre la réforme du système des retraites avait été faiblement suivie.

« Il ne faut pas non plus en faire un triomphalisme, il faut entendre ces manifestations », a poursuivi le porte-parole du gouvernement, mais « le rôle du gouvernement, c'est [...] d'aller au bout de la réforme que nous voulons mettre en place ».

Le ministre de l'Education nationale a répété que le gouvernement livrerait « l'architecture détaillée du projet de réforme des retraites au milieu du mois de juin », reprochant à l'opposition et aux syndicats d'accuser le ministre du Travail Eric Woerth à la fois « de ne pas mener une concertation suffisamment importante et d'être impatient par rapport aux propositions du gouvernement ». « Nous avons déjà dit beaucoup de choses », a assuré M. Chatel, en rappelant que le gouvernement a « renoncé à augmenter le niveau de cotisation, renoncé à baisser le niveau des pensions et qu'il apporterait très clairement une réponse démographique par un allongement de la durée de cotisation sur un problème qui est d'abord démographique ».

o François CHÉRÈQUE. Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, s'est déclaré surpris par le jugement «  presque méprisant  » du porte-parole du gouvernement Luc Chatel sur la journée d'action intersyndicale sur les retraites et l'emploi. M. Chatel a estimé que «  la faible mobilisation vient valider la méthode du gouvernement  » François Chérèque a redit que, «  pour le moment, (c'est) la journée la plus importante depuis le début de l'année  », faisant observer qu'elle est intervenue «  simplement 36 heures après l'annonce du gouvernement . Avec très peu de temps de réaction, je trouve que c'est une journée honorable  ».

Enfin, selon Alain OLIVE (Unsa), «Tout ça va monter par paliers ». Présent dans le carré de tête de la manifestation parisienne, Bernard THIBAULT (CGT) s'est dit persuadé que « le chef de l'Etat lui-même va être contraint de réfléchir.»