Onze « Carrefour Market » cédés à Intermarché

Publié le 12/09/2012
Le groupe de distribution Carrefour a conclu un accord avec le groupement d'indépendants Intermarché pour un projet d'acquisition-cession.
Onze « Carrefour Market » cédés à Intermarché
Onze « Carrefour Market » cédés à Intermarché
Le groupe de distribution Carrefour a conclu un accord avec le groupement d'indépendants Intermarché pour un projet d'acquisition-cession.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 12 Septembre 2012 / IG /

 

 

Fin août, le nouveau PDG du premier employeur privé de France avait décrété « la chasse aux gaspillages ». Photo AFP

Onze magasins Carrefour Market vont être cédés à Intermarché en mars 2013, Carrefour reprenant cinq magasins issus de l'enseigne Intermarché, ont annoncé hier les syndicats CFDT et CGT du numéro deux mondial de la distribution. « Aucune contrepartie financière n'est prévue à ce jour », a précisé la CFDT.

«Il s'agit d'une opération permettant de garantir la perennité de l'activité et de l'emploi au sein de ces magasins, qui se fait dans un cadre courant de gestion d'un réseau des supermarchés», a affirmé la direction de Carrefour. Sont notamment concernés les magasins de Brebières (Pas-de-Calais), Concarneau (Finistère), Hoymille (Nord), La Chapelle Launay (Loire Atlantique), Loudéac (Côtes-d'Armor), Hennebont (Morbihan), Rennes Le Gast (Ille-et-Vilaine) Wardrecques (Pas-de-Calais), Rosporden (Finistère) et Barbezieux (Charentes). « Cela concerne près de 300 salariés », a précisé la CGT.

« Très inquiets »

« Les salariés, encadrement compris, sont très inquiets et s'interrogent de plus en plus sur l'avenir de l'entreprise. Ils ont l'impression qu'on s'occupe de redresser Carrefour au détriment des Carrefour Market », a estimé la CFDT. Fin août, le nouveau PDG du premier employeur privé de France, Georges Plassat, avait décrété « la chasse aux gaspillages » au lendemain de l'annonce d'un plan de départs volontaires dans les sièges, sans dévoiler sa stratégie financière pour relancer l'enseigne confrontée à l'érosion de ses parts de marché en France.

Après une série d'avertissements sur résultats, les annonces du PDG et des résultats semestriels meilleurs que prévu avaient rassuré les investisseurs même si certains s'interrogeaient sur la manière dont le groupe allait faire face à ses besoins de financement.

Le PDG du distributeur avait en outre annoncé qu'il souhaitait mettre fin à la stratégie de convergence des enseignes mise en place par son prédécesseur, et remplacer le nom Carrefour par son logo notamment dans les Carrefour Market (ex Champion), qui sont un peu plus de 900, franchisés ou intégrés.

Le groupe de distribution qui compte 412 000 collaborateurs dans le monde, dont 115 000 en France, a vu son bénéfice net chuter de 14,3 % en 2011.