Peugeot : remplaçante de la 308 ; des photos de la future « T9 » sur Internet

Publié le 03/09/2012
Montbéliard. Nom de code : « T9 ». A l'usine PSA de Sochaux, tout le monde sait qu'il s'agit de la remplaçante de la 308 actuellement produite à l'intérieur du site.
Peugeot : remplaçante de la 308 ; des photos de la future « T9 » sur Internet
Peugeot : remplaçante de la 308 ; des photos de la future « T9 » sur Internet
Montbéliard. Nom de code : « T9 ». A l'usine PSA de Sochaux, tout le monde sait qu'il s'agit de la remplaçante de la 308 actuellement produite à l'intérieur du site.

© L'Est Républicain, Lundi le 03 Septembre 2012 / Ouverture Région Lorraine / Montbéliard

 

 

Une voiture riche de promesses pour PSA Sochaux. Photo DR

 Mais sauf à travailler à un endroit clef du projet, personne jusqu'ici ne l'avait aperçue. Or ce qui circule aujourd'hui est bien mieux qu'un dessin d'ordinateur. Des photos de la voiture - sans doute prises lors d'un essai sur une route non-privatisée - se trouvent depuis quelques jours sur Facebook.

Nouvel atelier de ferrage

A plusieurs mois du lancement, il ne faut pas s'attendre à monts et merveilles. Comme lors des essais de Citroën DS5, la voiture ne sort jamais sans un magnifique camouflage zébré. La livrée définitive, elle, ne sera dévoilée au public qu'à sa présentation officielle, sans doute lors du Salon de l'auto de Genève 2013. D'ici là, l'usine de Sochaux aura commencé à l'assembler dans des quantités industrielles. Si la marque attend beaucoup de la petite 208 sortie au début l'année, elle en attend à peine moins de sa T9, qui pourrait conserver le nom de 308 (309 est exclu, déjà donné en 1985). Dans l'actualité sans cesse rabâchée de crise des ventes, c'est peu décrire que le constructeur l'attend comme d'autres attendent la parousie.

Pour l'accueillir, le site sochalien a déjà consacré 127 millions d'euros à la création d'un ferrage ultramoderne (l'étape de la fabrication où les pièces de tôles issues de l'emboutissage sont soudées pour former la caisse). Là, 4.300 robots s'agiteront sur 60.000 m2. En tout, la restructuration de toute la chaîne (un système dans le jargon PSA) reviendrait à un demi-milliard d'euros.

Difficile en interne d'obtenir un calendrier précis. Même les syndicats refusent de lâcher une date « pour ne pas nuire aux ventes de la 308 » en fin de vie. Il est juste permis d'apprendre que la fabrication de la T9 sur une seule chaîne pose question. La CGT rappelle que la 308 avait été lancée à Sochaux ET à Mulhouse.

La remplaçante de l'actuelle Peugeot 308, a priori moins mastoc que sa devancière, promet d'ores et déjà de donner du travail à des milliers de salariés pendant plusieurs années, sachant que la suppression d'une demi-équipe est fortement envisagée sur la ligne de la 308. Un syndicaliste CFDT souhaiterait maintenant que s'arrête la petite musique de Peugeot qui ferme des usines et qui licencie, sans quoi, dit-il, « les gens iront voir ailleurs ».

D. Bst