Postes supprimés : la CFDT de PSA demande des éclaircissements

Publié le 17/12/2011
Le syndicat CFDT de PSA Peugeot Citroën a déploré hier que le groupe « se refuse à toute communication chiffrée sur le plan de réduction massif d'emplois » et « reporte à un énième CCE extraordinaire la communication de ces éléments ».
Postes supprimés : la CFDT de PSA demande des éclaircissements
Postes supprimés : la CFDT de PSA demande des éclaircissements
Le syndicat CFDT de PSA Peugeot Citroën a déploré hier que le groupe « se refuse à toute communication chiffrée sur le plan de réduction massif d'emplois » et « reporte à un énième CCE extraordinaire la communication de ces éléments ».

© Vosges Matin, Samedi le 17 Décembre 2011 / Région Vosges / PARIS
 
Dans un communiqué, la CFDT estime que « PSA piétine sciemment les droits des organisations syndicales et bafoue ceux des salariés ».

Après avoir fait planer des menaces sur l'emploi dès septembre, le groupe automobile a annoncé fin octobre son intention de supprimer 6 000 postes en Europe dont 2 500 chez des prestataires.

Mi-novembre, le constructeur a dévoilé le nombre de suppressions de postes en France précisément : 1 900 dans l'effectif du groupe et 2 000 parmi les collaborateurs externes, notamment dans la recherche et l'informatique. Mais la localisation de ces suppressions de postes n'était pas connue et les syndicats la réclamaient fortement pour répondre aux inquiétudes des salariés.

Lors d'un comité central d'entreprise jeudi, la direction n'a pas communiqué officiellement ces chiffres, que la CGT a rendu publics dans l'après-midi lors d'un rassemblement à Aulnay.

La discussion avec la direction à ce sujet a été renvoyée à un comité central d'entreprise extraordinaire récemment programmé pour le 20 décembre.

En production, plus de 1 000 postes vont être supprimés dont 223 à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy.

En recherche et développement, sur 495 suppressions de postes, 139 concernent Vélizy/Meudon (région parisienne), 124 Sochaux, 79 Rennes et 56 Aulnay.

Dans d'autres directions (marketing, DRH, etc.), 400 postes seront supprimés.