Préparation : le chef de l'Etat tient à plusieurs réformes avant la présidentielle

Publié le 16/11/2010
Les grands chantiers des prochains mois
Préparation : le chef de l'Etat tient à plusieurs réformes avant la présidentielle
Préparation : le chef de l'Etat tient à plusieurs réformes avant la présidentielle
Les grands chantiers des prochains mois

L'Est Républicain, Mardi le 16 Novembre 2010 / Ouverture France-Monde

Nicolas Sarkozy s'exprimera ce soir, mais il a déjà signifié que les réformes allaient continuer. Avec comme priorités l'emploi, la dépendance, la fiscalité du patrimoine. Sans oublier la sécurité.

- L'emploi des jeunes et des seniors

Après avoir été rattaché à Bercy, l'emploi revient rue de Grenelle, sous la responsabilité de Xavier Bertrand, qui a déjà téléphoné aux responsables syndicaux. Il lui revient de renouer le dialogue social après l'épreuve de la réforme des retraites et de cibler les deux sujets mis en avant par François Chérèque (CFDT) : l'emploi des jeunes et des seniors. Alors qu'un jeune sur quatre est au chômage, l'enjeu se révèle aussi politique qu'économique. A l'Apprentissage et la formation professionnelle, Nadine Morano devra convaincre qu'il ne s'agit pas seulement de bonnes intentions.

- La dépendance

Confiée à Roselyne Bachelot, la prise en charge de la dépendance des personnes âgées a déjà été annoncée par Nicolas Sarkozy et devrait donner lieu à une loi en 2011. Faute d'argent, l'Etat ne peut faire preuve de générosité et les collectivités locales n'ont pas les moyens de faire plus que l'APA (allocation personnalisée d'autonomie). D'où l'idée de faire appel aux assurances privées, ce que la gauche critique déjà.

- La fiscalité du patrimoine

Nicolas Sarkozy s'est engagé à la réformer dans le sens d'une plus grande convergence avec l'Allemagne. Il s'agirait de supprimer un bouclier fiscal devenu un boulet politique en échange d'un aménagement de l'impôt sur la fortune. Il n'est pas question, en revanche, de toucher aux droits de succession allégés par la loi TEPA.

- La sécurité

Les préoccupations sociales ne feront pas oublier l'impératif sécuritaire. Outre les lois en cours de discussions au Parlement, Brice Hortefeux poussera son idée de jury populaire dans les tribunaux correctionnels pour les délits les plus graves. D'ici à juillet 2011, le ministre de la Justice devra réformer la garde à vue, comme exigé par le Conseil constitutionnel, sans mécontenter les syndicats de policiers.

C. D.