Rail - Nouvelle grève à la SNCF

Publié le 06/04/2010
La CGT-cheminots et SUD-Rail ont lancé un mot d'ordre de grève qui prend effet ce soir.
Rail - Nouvelle grève à la SNCF
Rail - Nouvelle grève à la SNCF
La CGT-cheminots et SUD-Rail ont lancé un mot d'ordre de grève qui prend effet ce soir.

Mardi 06 Avril 2010, © L'Est Républicain / FRANCE MONDE

Des quais vides : une situation à laquelle les usagers commencent à s'habituer.

Les cheminots entament ce mardi soir leur troisième grève de l'année à l'appel de leurs deux principaux syndicats, la CGT-cheminots et SUD-Rail, pour protester notamment contre leurs conditions de travail et la baisse des effectifs.
Ce nouvel arrêt de travail débutera à 20 h ce soir pour une durée de 24 heures reconductibles. Il concerne l'ensemble des personnels de la SNCF pour Sud-Rail (18% des voix aux dernières élections du comité d'entreprise de mars 2009), et uniquement les contrôleurs, les agents du fret ainsi que les 16.000 conducteurs de train pour la CGT (40%). Cette dernière appelle les autres catégories de personnels, y compris les agents affectés au matériel, les commerciaux et les administratifs, à se joindre au mouvement à partir de jeudi. La CFDT ne s'associe pas.  Elle a obtenu des assurances sur ses revendications.

De son côté, la CFTC-cheminots (5%) a jugé la grève « illisible » et « incompréhensible ». « L'action intervient juste en amont des premiers échanges sur les retraites entre syndicats et gouvernement. Ce n'est vraiment pas le moment de brûler les cartouches », a-t-elle estimé dans un communiqué.
« Chez les roulants, nos sondages sur les déclarations d'intention montrent une progression par rapport aux grèves du 23 mars et du 3 février, avec toujours un peu de faiblesse dans le nord-est », a affirmé de son côté Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots.
« La SNCF a perdu 22.000 emplois depuis sept ans, 3.700 cette année et veut encore en supprimer 8.000 d'ici 21012, alors qu'il y a une recrudescence des dysfonctionnements en raison des sous-effectifs », a-t-il dénoncé.
Lors de la grève du 3 février « un tiers des cheminots avaient cessé le travail pour défendre l'emploi », selon Sud-Rail, qui « exige l'arrêt de toutes les suppressions d'emploi ».
Lors des négociations avec la direction la CFDT-Fgaac, à laquelle sont affiliés environ 20% des contrôleurs, affirme avoir obtenu pour les contrôleurs des garanties sur les parcours professionnels. Pour les conducteurs, des promotions supplémentaires seront accordées ainsi que des compensations pour ceux roulant à l'étranger, et la rémunération des heures de nuit sera augmentée, a indiqué Arnaud Morvan (CFDT-cheminots).
La semaine dernière, la direction de la SNCF avait estimé que l'arrêt de travail se limiterait à mercredi et jeudi. « Personne ne peut dire aujourd'hui combien de temps il va durer », avait rétorqué la CGT.
« Tant que le conflit n'a pas démarré, on peut toujours discuter avec les syndicats et il faut tout faire pour essayer d'éviter la grève », avait néanmoins insisté François Nogué, directeur des ressources humaines de la SNCF.

Les prévisions de trafic


La SNCF prévoit que 70% des TGV, 60% des TER et 60% des transiliens aux heures de pointe circuleront mercredi, le trafic restant normal pour les Eurostar, les Thalys et les TGV vers l'Allemagne. Sur Téoz, marque pour désigner les rames Corail réaménagées et Intercités, le trafic devrait être de 50%. Il est conseillé à chaque voyageur de s'informer spécifiquement sur sa ligne, la liste des trains étant affichée dans chaque gare. Pour davantage de précisions : site internet www.sncf.com pour tous les trafics, numéro vert 0805.90.36.35 pour les grandes lignes. Les clients préférant annuler un voyage comportant une réservation pour un train de la période concernée peuvent le faire sans frais aux guichets.