Réforme des retraites : en attendant le défilé de demain

Publié le 05/11/2010
Jeunes.- La rentrée des lycéens après les vacances de la Toussaint s'est déroulée hier sans blocage et dans le calme, avec quelques manifestations dans de grandes villes, l'objectif de leurs organisations comme de celles des étudiants étant surtout de faire défiler les jeunes demain.
Réforme des retraites : en attendant le défilé de demain
Réforme des retraites : en attendant le défilé de demain
Jeunes.- La rentrée des lycéens après les vacances de la Toussaint s'est déroulée hier sans blocage et dans le calme, avec quelques manifestations dans de grandes villes, l'objectif de leurs organisations comme de celles des étudiants étant surtout de faire défiler les jeunes demain.

Vosges Matin, Vendredi le 05 Novembre 2010 / France / PARIS

 

Les manifestations se réduisent. (Photo MAXPPP)

A Paris, quelque 300 lycéens et étudiants se sont rassemblés devant la faculté de Jussieu, aux cris de « Assez de la précarité ! ». A Lyon, entre 400 et 1 000 jeunes, selon les sources, ont défilé avec comme slogan « Cette société là, on n'en veut pas », à Toulouse ils étaient 400 étudiants dans les rues et à Nantes 350 personnes ont défilé, selon la police, 150 jeunes et 200 salariés. En revanche, il n'y a pas eu de lycées bloqués.

Hier, les universités de Grenoble-2, Le Havre, Limoges et Nantes étaient perturbées à des degrés divers et Lyon-2 fermée administrativement. A Toulouse-Le Mirail, le blocage a été voté en assemblée générale jusqu'à mardi prochain au moins.

Blocages par des salariés du transport.- Les accès à plusieurs aéroports, dont ceux de Roissy, Toulouse, Clermont-Ferrand et Nantes, ont été perturbés hier à l'appel de quatre fédérations syndicales des transports. La fédération CGT-transports a par ailleurs recensé des débrayages à Lyon et Marseille, et 50 % de grévistes à l'aéroport de Châteauroux (Indre), ce qu'a démenti la direction. A l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, des retards de vols ont été enregistrés.

Les syndicats planchent sur un « nouveau rendez-vous ».- L'intersyndicale, réunie hier soir, a décidé d'appeler à « un nouveau rendez-vous national de mobilisation » contre la réforme des retraites « dans la semaine du 22 au 26 novembre », dont les modalités seront arrêtées lors de la prochaine réunion des huit organisations le 8 novembre.

Dans un communiqué signé par sept des huit syndicats (CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, FSU, Unsa et Solidaires), l'intersyndicale réaffirme sa « détermination face à une réforme gouvernementale qui demeure injuste, inefficace, inacceptable et qui ne répond pas aux enjeux actuels ». FO ne signe jamais les déclarations communes mais participe aux actions unitaires.