Réformes : Chérèque impatient

Publié le 03/09/2012
Pour le leader de la CFDT, « on ne peut pas se contenter du calendrier du gouvernement » sur l'emploi.
Réformes : Chérèque impatient
Réformes : Chérèque impatient
Pour le leader de la CFDT, « on ne peut pas se contenter du calendrier du gouvernement » sur l'emploi.

© Le Républicain Lorrain, Lundi le 03 Septembre 2012 / IG /

 

 

« Oui, il y a un risque d'explosions sociales localisées », selon François Chérèque. Photo Philippe NEU

Le secrétaire général du syndicat CFDT, François Chérèque, a appelé le gouvernement et les partenaires sociaux à « accélérer les réformes », dans le Journal du Dimanche. « Nous devons lancer la négociation sur le marché du travail au plus vite, pour la conclure au plus tôt », a-t-il demandé.

« Nous n'avons pas besoin d'un an pour négocier sur les accords de sauvegarde de l'emploi, qui permettent les mutations économiques et la protection de l'emploi. La situation est trop grave pour attendre », a-t-il renchéri, soulignant qu'on ne pouvait pas se « contenter du calendrier du gouvernement ». Pour Chérèque, « la situation économique [...] est mauvaise car la France n'est pas adaptée aux défis de la mondialisation ». Mais « une partie du monde politique et syndical refuse de le voir », a-t-il déploré. « Il faut travailler sur une mutation de notre économie qui devra être respectueuse de l'environnement », a-t-il estimé.

Il convient aussi que le coût du travail, jugé trop élevé en France par le patronat, « est un facteur de perte de compétitivité » et préconise de le baisser « en transférant une partie des charges sur la CSG, sans toucher le pouvoir d'achat ». Là aussi, il presse le gouvernement « d'accélérer la mise en place du Haut Conseil pour le financement de la protection sociale ».