Rentrée agitée pour des ministres en sursis

Publié le 23/08/2010 (mis à jour le 24/08/2010)
Mercredi, les membres du gouvernement reprendront le chemin du Conseil des ministres. Retraites, nationalité, sécurité... Les grands chantiers doivent être lancés avant le remaniement prévu, en pleine mobilisation syndicale.
Rentrée agitée pour des ministres en sursis
Rentrée agitée pour des ministres en sursis
Mercredi, les membres du gouvernement reprendront le chemin du Conseil des ministres. Retraites, nationalité, sécurité... Les grands chantiers doivent être lancés avant le remaniement prévu, en pleine mobilisation syndicale.

© Le Républicain Lorrain, Lundi le 23 Aout 2010 / IG /

 
Eric Woerth, dans la tourmente de l'affaire Bettencourt ; Brice Hortefeux et les propositions décriées sur la sécurité intérieure ; François Fillon face à un budget très « difficile », se retrouveront au Parlement à partir du 7 septembre. Photo AFP

L'affaire Bettencourt-Woerth, estompée pendant les vacances, pourrait bien connaître des soubresauts, alors que les ministres font leur rentrée mercredi. Elle pourrait venir compliquer une reprise qui s'annonce agitée, dès le 7 septembre. En ouverture de session extraordinaire du Parlement, les députés poursuivront, après un tour de chauffe en juillet, la réforme des retraites.

Le débat s'annonce mouvementé en séance publique. S'il a déjà indiqué qu'il serait inflexible sur le recul de l'âge de départ à la retraite de 60 à 62 ans, le gouvernement a laissé la porte ouverte à la discussion sur d'autres sujets, comme la pénibilité ou les carrières longues.

Tenir le cap

Le même jour, tous les syndicats appellent à la mobilisation, dont l'ampleur déterminera pour une grande part la marge de manoeuvre d'Eric Woerth. Quatre fédérations syndicales de cheminots, CGT, Unsa, Sud-Rail et CFDT, ont d'ailleurs appelé à la grève le 7 septembre, ainsi qu'à des manifestations le 4 contre la politique de sécurité du gouvernement.

En outre, le ministre du Travail a été fragilisé avant les vacances par les rebondissements du dossier de l'héritière de L'Oréal et l'opposition va sans doute reprendre ses attaques sur ce sujet. Le gouvernement se sait aussi en sursis avec l'annonce prévue d'un remaniement à l'automne.

Les ministres devront tenir le cap et soutenir les propositions de Nicolas Sarkozy examinées par le Sénat à partir du 7 septembre dans le cadre de la Loppsi, puis la nouvelle loi sur l'immigration présentée le 27 septembre à l'Assemblée. Enfin, gros sujet économique de la rentrée : le vote du budget. Celui de 2011 sera « très difficile », a répété le Premier ministre François Fillon.