Représentativité : les élections professionnelles vont peser sur la désignation des confédérations h

Publié le 06/12/2010
« Opération vérité » pour les syndicats

© L'Est Républicain, Lundi le 06 Décembre 2010 / France-Monde

 

Le cycle des élections professionnelles en cours est «une opération-vérité» pour l'influence des syndicats. Or de lourdes incertitudes, aux niveaux national et des branches professionnelles, pèsent sur l'issue du processus qui doit désigner en 2013 les confédérations représentatives habilitées à négocier, tant la collecte des résultats dans tout le pays rencontre de difficultés.

Disparaîtra cette année-là «la présomption irréfragable» de syndicat représentatif accordée au «groupe des cinq» (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC). L'audience deviendra le critère clé, pour instaurer une authentique démocratie sociale : un syndicat devra recueillir au moins 10% des voix des salariés pour participer aux négociations dans une entreprise. Ce seuil est fixé à 8% au plan national et dans les quelque 160 branches (sans compter métallurgie et BTP).

Cette réforme est le produit d'un accord entre le patronat, et les syndicats CGT et CFDT qui avaient tout à gagner d'un paysage syndical moins encombré mais les poids plume comme la CFTC ou la CFE-CGC ont tout à craindre des nouvelles règles du jeu.