Restructuration chez Pfizer France

Publié le 21/09/2011
Le laboratoire américain Pfizer a annoncé hier un plan d'économies au niveau mondial qui touchera en France plusieurs centaines d'emplois.
Restructuration chez Pfizer France
Restructuration chez Pfizer France
Le laboratoire américain Pfizer a annoncé hier un plan d'économies au niveau mondial qui touchera en France plusieurs centaines d'emplois.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 21 Septembre 2011 / IG /

 

 
Direction et élus du personnel de Pfizer France se sont livrés hier à une bataille de chiffres sur l'impact en termes d'emplois d'un nouveau plan social à l'issue d'un comité d'entreprise extraordinaire. Les deux parties s'accordent toutefois à dire que le nombre de postes dans l'effectif global va passer à 1 093, soit un différentiel d'environ 350 postes.

Mais selon Pascal Tanchoux, porte-parole de la direction, « il y aura un solde net négatif de 225 postes ». « Nous allons supprimer 373 postes, mais en créer 95 et pourvoir 53 postes vacants », a-t-il expliqué en convenant qu'un certain nombre de postes vacants n'avaient pas été intégrés dans ce décompte.

Thierry Lannes, secrétaire du comité d'entreprise et responsable CFDT, évalue de son côté le nombre des postes supprimés à 475, dont une centaine de vacants.

Déjà en 2008/2009, le groupe américain avait supprimé 700 postes en France, dont une bonne partie dans la visite médicale qui devrait encore payer un lourd tribut avec ce plan. Cette profession, très féminisée (70 %), subit le développement des génériques et la volonté de limiter les prescriptions. « Avec ce énième plan social, il va être difficile d'éviter les licenciements, le réservoir de personnes prêtes à négocier un départ étant très réduit », a commenté Thierry Lannes.

Le représentant du personnel a aussi évoqué une modification du contrat de travail qui sera proposée à 375 personnes, « dont on peut imaginer qu'une partie ne pourra accepter une nouvelle affectation géographique par exemple ». « Au total, il y aura plus de 700 personnes impactées à un degré ou à un autre par ce plan, ce chiffre figure dans les documents qui doivent être transmis à l'inspection du travail », a-t-il assuré.

Pour justifier cette nouvelle coupe, Pfizer avance la perte prochaine de brevets qui va faire chuter une partie de ses recettes.