Retraites Les syndicats ont maintenu leur unité en dépit de divergences

Publié le 06/11/2010
La huitième manifestation. AUJOURD'HUI, les Français sont appelés à descendre dans la rue pour la huitième fois en deux mois contre la réforme des retraites.
Retraites Les syndicats ont maintenu leur unité en dépit de divergences
Retraites Les syndicats ont maintenu leur unité en dépit de divergences
La huitième manifestation. AUJOURD'HUI, les Français sont appelés à descendre dans la rue pour la huitième fois en deux mois contre la réforme des retraites.

© L'Est Républicain, Samedi le 06 Novembre 2010 / Ouverture France-Monde

 
 
A Bègles( Gironde), une « casserolade » plusieurs soirs par semaine pour faire entendre le non à la réforme des retraites. Photo AFP/Jean-Pierre MULLER

Mais après le vote de la loi, les syndicats s'interrogent sur l'ampleur de cette mobilisation, certains, CFDT en tête, préparant à tourner la page du conflit tandis que la CGT, poussée par une partie de sa base, plaide pour maintenir la flamme de la contestation.

Les manifestations de samedi seront donc un test pour l'intersyndicale qui « entend poursuivre le travail commun sur l'emploi, les salaires, le pouvoir d'achat et les conditions de travail ». Une stratégie rejetée par FO pour qui le dossier des retraites « n'est pas clos et il n'est pas question d'avoir des substitutifs ».

Sur le terrain, quelques actions ponctuelles de blocage persistent. Quant aux lycéens et étudiants, peu mobilisés cette semaine, ils sont appelés par leurs organisations à défiler.

Quoi qu'il en soit, depuis septembre, la contestation de la réforme a dopé les adhésions syndicales, affirment les confédérations, un succès qui pourrait toutefois n'être qu'un feu de paille, selon desexperts. Comme pour les partis politiques, il n'existe aucune donnée officielle sur les nombres d'adhérents aux syndicats.

Pascal Joly, secrétaire général de la CGT d'Ile-de-France, est formel : « Il y a eu 7.000 adhésions depuis le 7 septembre, dont plus d'un millier d'adhésions en ligne. Dans nos tracts, il y a toujours un bulletin d'adhésion et rien qu'en Ile-de-France, nous avons reçu par lettres 250 adhésions depuis le début du mouvement. C'est du jamais vu ».

Côté CFDT, le secrétaire général François Chérèque a relevé « un pic d'adhésions important au lendemain de toutes les manifestations ».

« On constate de nouvelles adhésions, mais l'augmentation est difficile à mesurer », a observé Hervé Garnier, secrétaire national. « La tendance depuis le début de l'année est d'environ +3 %, mais il est difficile de dire quelle est la part liée au mouvement contre la réforme des retraites.

Dans les autres organisations syndicales (FO, CFTC, FSU, UNSA), on estime qu'il est « un peu tôt » pour quantifier le phénomène. Néanmoins, Bernard Vincent (CFE-CGC) a constaté ces deux derniers mois «une augmentation de +23 % par rapport à la même période l'an dernier».

Annick Coupé, porte-parole de Solidaires, n'avance pas de chiffre mais assure qu'il y a «beaucoup de prises de contact». «Ce qui est certain c'est qu'il y a un regain de syndicalisation et d'intérêt pour le syndicalisme dans cette période», dit-elle.

Une affirmation qui va à l'encontre des constatations de Dominique Andolfatto, professeur de sciences politiques à l'Université de Nancy, auteur avec Dominique Labbé d'une étude qui fait référence en la matière.

«La dernière tendance était plutôt, au mieux, une stagnation autour d'un taux de syndicalisation de 7% (contre 7,2% en 2007) de la population active. Le dernier congrès de la CGT, il y a un an, permettait même de noter que les effectifs CGT continuaient à s'éroder lentement».