Retraites : nouvelle journée d'action

Publié le 12/10/2010
Grèves et défilés avant les manifestations de samedi Les syndicats escomptent aujourd'hui contre la réforme des retraites.
Retraites : nouvelle journée d'action
Retraites : nouvelle journée d'action
Grèves et défilés avant les manifestations de samedi Les syndicats escomptent aujourd'hui contre la réforme des retraites.

Un slogan simple.

 Photo Alexandre MARCHI

Pour François Chérèque (CFDT), cette journée, combinée avec de nouveaux défilés samedi dans tout le pays, «est une des dernières occasions de faire reculer le gouvernement». Le leader de la CFDT mise davantage sur les cortèges que sur les grèves, «la grande majorité des salariés» n'ayant pas «les moyens de se payer des journées de grève à répétition», a-t-il dit dimanche.

Une inconnue: la présence des lycéens et des étudiants, jusqu'ici relativement discrets dans le mouvement social. Le ministre du Travail Eric Woerth a accusé ceux qui appellent à la mobilisation des jeunes d'être «totalement irresponsables».

Hier, le Sénat a voté la possibilité pour les mères de trois enfants au moins de toucher une retraite à taux plein à 65 ans malgré des carrières professionnelles hachées. «C'est marche arrière pour les femmes !», s'est indignée Michèle André, présidente de la Délégation aux droits de femmes et sénatrice PS.

Comme l'espérait le gouvenement le Sénat a voté hier soir (174 voix contre 159)une des mesures-phare de la réforme des retraites, qui repousse de 65 à 67 ans l'âge de la retraite sans décote quel que soit le nombre d'années de cotisation. Les sénateurs avaient déjà voté vendredi le recul à 62 ans de l'âge légal de la retraite. Ils ont voté deux amendements prévoyant le maintien du départ à 65 ans sans décote pour les parents d'enfants lourdement handicapés soignés à domicile et pour les mères de trois enfants néesentre 1951 et 1955 ayant arrêté de travailler pour élever au moins un enfant.

Aujourd'hui, les perturbations seront importantes à la SNCF, avec en moyenne 1 TGV Paris-province sur 3, près de 4 Transilien sur 10 aux heures de pointe, 4 TER sur 10. L'ensemble des syndicats ont déposé des préavis reconductibles.

Les perturbations variables dans le métro. Dans 85 autres réseaux de transports urbains, des préavis ont été déposés, dont 29 reconductibles.

Quelque 30% des vols seront annulés aux aéroports de Roissy et Beauvais et 50% à Orly.

Selon le ministère de l'Education nationale, 27,17% des enseignants du primaire ont déclaré leur intention de faire grève.

La CGT-Energie promet des actions avec baisses de charge et coupures ciblées d'électricité visant le Medef et des responsables politiques. Outre les transports, la mobilisation et la grève dans les ports et les raffineries (Petit Couronne, qui fait planer la menace d'une pénurie d'essence, peuvent influer sur la nature du mouvement. A la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique), le personnel a voté la grève avec arrêt de la production de carburant à compter de ce matin.

Les salariés en grève décideront pour la plupart demain de la reconduction du mouvement, sous forme de grève ou pas. Des assemblées générales doivent se tenir régulièrement, parfois quotidiennement. A La Poste, les cinq syndicats représentatifs (CFDT, CFTC, CGT, FO, SUD) ont lancé un appel commun à des AG «dans tous les services».

Les reconductions possibles de grèves dans certains secteurs pourraient faire la jonction avec la nouvelle journée de manifestations samedi 16 octobre, occasion pour d'autres personnes concernées par les retraites d'exprimer leurs opinions, sans perdre une journée de travail.

Bizarrement,le député et conseiller politique de l'UMP, Patrick Ollier, a estimé hier que le gouvernement est «certainement en train d'entraîner l'adhésion des Français» sur la réforme des retraites.