Social Le groupe suisse Petroplus veut arrêter la production

Publié le 23/10/2010
253 emplois supprimés à la raffinerie de Reichstett
Social Le groupe suisse Petroplus veut arrêter la production
Social Le groupe suisse Petroplus veut arrêter la production
253 emplois supprimés à la raffinerie de Reichstett

© L'Est Républicain, Samedi le 23 Octobre 2010 / Ouverture Région Lorraine 

Strasbourg. Le groupe suisse Petroplus a annoncé sa volonté d'arrêter l'activité de production de la raffinerie de pétrole de Reichstett, près de Strasbourg, et de convertir le site en dépôt de stockage et d'expédition, ce qui impliquera la suppression de 253 emplois.

Les représentants des salariés ont été informés de ce projet lors d'un comité d'entreprise extraordinaire.

La transformation du site devrait se traduire par la suppression de 253 postes, a indiqué le directeur général de Petroplus Jean-Paul Vettier lors d'une conférence de presse. L'activité de stockage et d'expédition représentera 15 postes, a-t-il précisé. La raffinerie compte actuellement 255 salariés.

La décision d'arrêter l'activité raffinage pourrait être prise formellement en janvier, à l'issue du processus d'information et de consultation des salariés.

Les syndicats ont dénoncé hier une « fermeture financière ». La FCE-CFDT a estimé dans un communiqué qu'elle entraînerait au total, avec les activités induites, la suppression de « près de mille emplois ».

« Les éléments de ce plan social ne sont pas acceptables pour les salariés », a pour sa part déclaré Guillaume Ringeval, délégué CGT à Reichstett.

La raffinerie a perdu 111 millions de dollars en 2009, selon M. Vettier. A l'érosion tendancielle des marges dans le secteur, liée à la baisse de la consommation de pétrole en Europe, se sont ajoutées les effets de la crise économique, ce alors que la raffinerie de Reichstett souffre structurellement de plusieurs handicaps -notamment sa petite taille et son approvisionnement via le port de Marseille.