Social - Un projet flou qui inquiète salariés et employeurs

Publié le 17/04/2011
Une prime, des discordes - LA PRIME EXCEPTIONNELLE pour les salariés d'entreprises versant des dividendes, envisagée par le gouvernement, est d'ores et déjà décriée comme inégalitaire, tant pour les salariés que pour les employeurs, avec un effet limité sur le pouvoir d'achat.
Social - Un projet flou qui inquiète salariés et employeurs
Social - Un projet flou qui inquiète salariés et employeurs
Une prime, des discordes - LA PRIME EXCEPTIONNELLE pour les salariés d'entreprises versant des dividendes, envisagée par le gouvernement, est d'ores et déjà décriée comme inégalitaire, tant pour les salariés que pour les employeurs, avec un effet limité sur le pouvoir d'achat.

© L'Est Républicain, Dimanche le 17 Avril 2011 / France-Monde 

Du côté des entreprises, l'inquiétude, déjà exprimée par le Medef et la Confédération générale des petites et moyennes Entreprises, est grande.«Ce débat méconnaît la diversité du tissu économique français et continue d'assimiler la situation de nos entreprises à celles de grands groupes cotés», a encore réagi vendredi la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris.

Les syndicats ont, eux, fustigé une prime qui ne concernera pas des millions de salariés, la mesure ne devant s'appliquer ni au service public, ni aux entreprises ne distribuant pas de dividendes, ni aux sous-traitants qui participent à la création de la valeur ajoutée des grosses sociétés. Pour le patron de la CFDT François Chérèque, cette mesure risquerait «d'alimenter une forme de populisme» en «créant une opposition entre salariés de grandes entreprises qui font des bénéfices et salariés de petites entreprises». La CGT et Force ouvrière réclament, à la place, une revalorisation des salaires.

«La progression des salaires devrait rester modérée en 2011», prévoit le Crédit agricole et, avec la remontée de l'inflation, «se pose la question de l'évolution du pouvoir d'achat des ménages».