Sud-Rail dénonce l'organisation à flux tendu

Publié le 05/01/2011
Le rapport est « une vraie coquille vide », a estimé mardi le syndicat Sud-Rail, tandis que l'Unsa-Cheminots a pointé « les répercussions inévitables d'une organisation à flux tendu ».
Sud-Rail dénonce l'organisation à flux tendu
Sud-Rail dénonce l'organisation à flux tendu
Le rapport est « une vraie coquille vide », a estimé mardi le syndicat Sud-Rail, tandis que l'Unsa-Cheminots a pointé « les répercussions inévitables d'une organisation à flux tendu ».

Vosges Matin, Mercredi le 05 Janvier 2011 / Région Vosges

 

« Au-delà des anomalies liées aux intempéries », l'Unsa-Cheminots, deuxième syndicat à la SNCF, dénonce dans un communiqué « les répercussions inévitables d'une organisation à flux tendu », soulignant que « la suppression des effectifs est flagrante », et que « la nouvelle structure de l'entreprise génère des contraintes supplémentaires de fonctionnement ».

Le syndicat juge « surréaliste » que la direction de la SNCF « propose une table ronde sur le seul point des préavis de grève ». « Ce n'est certainement pas cette question qui est à l'origine des dysfonctionnements constatés », affirme-t-il. Pour Sud-Rail, le rapport de la SNCF qui conclut « qu'il aurait mieux valu renoncer à faire circuler le train ce soir-là », « n'est pas une réponse sérieuse à donner aux usagers ».

Le rapport insiste aussi sur le contexte de grand froid et d'intempéries, remarque le syndicat, qui estime que si « ces conditions climatiques peuvent engendrer des dysfonctionnements », « en aucun cas nous devrions connaître des situations aussi dramatiques ».

Sud-Rail juge que la SNCF doit « cesser de faire des économies sur l'entretien des voies », « sur la maintenance du matériel roulant » et « sur le personnel SNCF ». Le syndicat rappelle qu'en 2010, « 4 000 emplois de cheminots ont été supprimés », et que pour 2011 « la direction prévoit déjà 2 000 suppressions de postes ».

Enfin Sud-Rail dénonce « le découpage en activités séparées ». « Cheminots et matériels (locomotives par exemple) sont ainsi spécialisés dans des activités séparées (grandes lignes ou TER ou Fret, etc.) aux dépens d'une entreprise publique intégrée », explique-t-il. Dans un autre communiqué, la Fgaac-CFDT (syndicats des agents de conduite), a dénoncé également « des dysfonctionnements auxquels la SNCF doit remédier rapidement » mais estime que « l'expérience négative vécue par les voyageurs de ce train [...] ne doit pas occulter le travail remarquable effectué par l'ensemble des cheminots au quotidien, malgré les sous-investissements chroniques et l'état de saturation et d'obsolescence du réseau ferré ».