Télévision - Grève à France 3

Publié le 02/10/2010
Une partie des salariés de France 3 Bourgogne étaient en grève hier, à l'appel d'une intersyndicale et pour une durée de 24 heures, afin de dénoncer le « démantèlement de l'antenne de proximité » et des « menaces sur l'emploi ».
Télévision - Grève à France 3
Télévision - Grève à France 3
Une partie des salariés de France 3 Bourgogne étaient en grève hier, à l'appel d'une intersyndicale et pour une durée de 24 heures, afin de dénoncer le « démantèlement de l'antenne de proximité » et des « menaces sur l'emploi ».

© Vosges Matin, Samedi le 02 Octobre 2010 / Région Vosges / DIJON

« Environ 40 % de l'ensemble du personnel, journalistes, techniciens et administratifs, est en grève », a déclaré à l'AFP Eric Sicaud, du syndicat FO. Selon la direction de France Télévisions, le taux de grévistes se situe entre 20 % et 25 %.

La CFDT, la CGT, FO, le SNJ et SUD, réunis en intersyndicale, dénoncent « l'attitude inhumaine et le mépris de la direction du pôle Nord-Est qui n'hésite pas à utiliser chantage, intox et intimidation et fait peser une pression inadmissible sur les salariés depuis des mois ».

Pour les grévistes, les problèmes sont nés d'une nouvelle organisation interne par pôles géographiques, mise en place à France 3 au début de l'année. Ils contestent les choix de la direction du pôle Nord-Est, basée à Nancy, de « retirer » à Dijon la « responsabilité éditoriale » d'une émission « réalisée depuis deux ans en Bourgogne » pour l'attribuer à Nancy et « la suppression de l'un des deux postes de maquilleuse » en interne pour le confier à un prestataire privé.

Une grève, moins suivie, a également lieu hier à France 3 Franche-Comté pour les mêmes raisons. Quatre journalistes titulaires sur les 23 prévus au planning étaient en grève, sans aucune incidence sur les programmes, selon la direction de l'antenne, basée à Besançon.

Le 24 septembre, France 3 Alsace n'avait pas diffusé ses programmes en raison d'une grève des personnels, qui dénonçaient la dégradation du climat social depuis cette réforme de l'organisation interne de la chaîne.