Une marche verte contre un déménagement

Publié le 09/12/2009
« Notre souci, c'est la continuité du service public. Nous devons déménager au 1er janvier. Nous ne savons pas qui, ni comment... », expliquent les manifestants.
Une marche verte contre un déménagement
Une marche verte contre un déménagement
« Notre souci, c'est la continuité du service public. Nous devons déménager au 1er janvier. Nous ne savons pas qui, ni comment... », expliquent les manifestants.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 09 Décembre 2009. / Metz / Actualité

 
 L'intersyndicale CGT-CFDT-Solidaires et SNE a rassemblé une bonne centaine de personnes, hier, sur les coups de midi, place Saint-Martin, à Metz. Une centaine, sur les 340 salariés concernés : ceux de la Diren (Direction régionale de l'environnement), de la DRE (Equipement) et de la Drire (Industrie, recherche et environnement), et des services départementaux DDT (ex-DDEA). Tous mobilisés à travers le centre-ville dans une Marche verte. Tous fédérés contre l'application de la RGPP (Réforme générale des politiques publiques). Celle-ci entraîne la fusion, au 1er janvier prochain, de la Drire, la Diren et la DRE au sein d'une même Dreal (Ecologie, aménagement, logement).
« Nous sommes favorables aux réformes, mais contre la précipitation et contre l'absence de concertation », observe Sébastien Hesse, CGT. L'application de la RGPP entraîne le déménagement futur du gros des troupes au Technopôle dans le bâtiment du Green Park. « Nous sommes devant le fait accompli. » Les agents de la Diren et de la DRE travaillent en centre-ville, refusent de partir au Technopôle. Pour une raison simple : le Green Park n'est pas aux normes HQE. Son utilisation émettra 2,5 fois plus de CO2 que l'ensemble des sites actuels. Avec ça, cette RGPP entre dans un contexte de tension interne, de « climat délétère ». A la préfecture, le secrétaire général Jean-Francis Treffel leur a répété que « la réforme sera appliquée au niveau national au 1er janvier. Nous avons choisi le Green Park parce que, dans les délais qui nous incombaient, ils formaient la meilleure solution, notamment pour la Drire », elle aussi au Technopôle, a-t-il expliqué. Le jeu des chaises musicales entre différents services n'est pas achevé.
Avant d'être reçus en mairie de Metz, les manifestants ont reçu le soutien des élus Christiane Pallez, conseillère générale PS, et Daniel Béguin, conseiller régional Verts. Mobilisés autour de ce constat 'vert': « Borloo nous explique qu'on est les meilleurs, mais si l'Etat, en plein sommet de Copenhague, n'est pas exemplaire, qui le sera ? »
Une nouvelle réunion a lieu vendredi en préfecture.