Une usine de Strasbourg menacée

Publié le 31/01/2010
La société liquidatrice des actifs abandonnés par General Motors au moment de sa mise en faillite réclame un milliard d'euros de dédommagements au constructeur automobile allemand BMW pour rupture de contrat abusive, écrit l'hebdomadaire Wirtschaftswoche hier.
Une usine de Strasbourg menacée
Une usine de Strasbourg menacée
La société liquidatrice des actifs abandonnés par General Motors au moment de sa mise en faillite réclame un milliard d'euros de dédommagements au constructeur automobile allemand BMW pour rupture de contrat abusive, écrit l'hebdomadaire Wirtschaftswoche hier.

© Le Républicain Lorrain, Dimanche le 31 Janvier 2010. / Lorraine / Société

La perte de ce contrat, portant sur des boîtes automatiques à six vitesses, pourrait provoquer la fermeture de l'usine de Strasbourg qui devait les produire. « MLC (Motors Liquidation Company, société chargée de céder les actifs de GM) veut porter plainte à New York contre BMW », a confirmé Jean-Marc Ruhland, délégué syndical (CFDT) du comité d'entreprise de l'usine concernée. « On savait que le torchon brûlait entre GM et BMW, qui avait réduit ses commandes ­ la crise est passée par là ­ mais on ne s'attendait pas à un arrêt total de la production », a poursuivi le syndicaliste. L'usine tourne à 60 % pour BMW, selon M. Ruhland. « On est dans une phase de transition, avec cinq acheteurs potentiels pour l'usine. On a besoin de temps pour monter un nouveau projet, mais si BMW nous lâche maintenant […] C'est l'avenir des 1 200 salariés qui est en jeu », a-t-il ajouté.