Enquête dans les fonctions publiques

Publié le 17/06/2011
CFDT : « Il y a malaise »
Enquête dans les fonctions publiques
Enquête dans les fonctions publiques
CFDT : « Il y a malaise »

© L'Est Républicain, Vendredi le 17 Juin 2011 / Région Lorraine

 

Nancy. « Il y a urgence à prendre au sérieux le mal-être des agents et à agir ». Secrétaire régionale de la CFDT en Lorraine, Dominique Marchal considère que l'ensemble des conclusions nées d'une enquête du syndicat pendant plusieurs jours l'hiver dernier s'orientent dans une direction unique : le personnel des fonctions publiques a le moral à zéro. S'il y a fort à parier que la teneur du « public » rejoindrait celle du « privé » si comparable étude y avait été conduite, le malaise transpire dans les dires de nombreux agents. Le syndicat considère que le proche transfert de compétences qui se profile au conseil général de Meurthe-et-Moselle, s'accompagne d'un climat d'inquiétude, sur fond de « déficit de dialogue ». Les coupes financières opérées par l'État dans les établissements scolaires ternissent les perspectives au lycée professionnel Marie-Marvingt de Tomblaine. Les enseignants y sont ainsi « découragés voire carrément dégoûtés » assure la CFDT, cependant qu'au LP Emile-Zola de Bar-le-Duc les agents techniques vivent « dans l'expectative ». Plus vivement exprimé encore, le malaise au tribunal de grande instance d'Épinal où la situation serait « explosive », en raison d'un sous-effectif chronique et d'un surcroît de travail occasionné par le transfert des charges lié au TGI de Saint-Dié. Les agents y « gèrent l'urgence, souvent tenaillés par la peur de commettre une erreur » conclut la CFDT. Au CHR de Metz-Thionville comme au 1er régiment du matériel de Woippy, la tension serait également vive selon l'enquête.

A. P.