Enseignement : réductions d'effectifs

Publié le 09/02/2011
Le coup de gueule de la CFDT
Enseignement : réductions d'effectifs
Enseignement : réductions d'effectifs
Le coup de gueule de la CFDT

L'Est Républicain, Mercredi le 09 Février 2011 / Région Lorraine

 

Alain Gatti : « Une ''marche à l'aveugle'' » Photo ER

Nancy. Représentant 3,5 % de la population française, la Lorraine épongera près de10 % des réductions du personnel enseignant à la rentrée prochaine. « Inacceptable», dénonce la CFDT qui vient d'écrire aux élus ainsi qu'à Nadine Morano, ministre déléguée, chargée de l'apprentissage et de la formation professionnelle. Le syndicat entend susciter une mobilisation collective pour dénoncer cette «situation extrêmement grave», et obtenir du Ministre de l'Éducation Nationale une «révision très significative du nombre de retraits de postes prévu».

«Le dialogue sera rompu...»

En outre, le syndicat tire la sonnette d'alarme sur la situation dans les lycées professionnels et les sections d'enseignement, réclamant un «Grenelle lorrain de la formation professionnelle initiale ». «Il devra absolument rassembler tous les partenaires concernés dont toutes les organisations syndicales de l'Éducation Nationale » souligne Alain Gatti, le secrétaire général CFDT Lorraine.. «On fait subir une véritable 'marche à l'aveugle'à certains LP et au dispositif en général. Des établissements n'ont plus aujourd'hui les moyens pédagogiques et les marges de manoeuvre suffisants ». Un courrier en ce sens sera, ainsi, transmis au Préfet de Région, au Recteur et au Président du Conseil régional. Le syndicat entend clairement poser comme «condition préalable» la révision du plan réductif des personnels d'enseignement (1 poste rendu pour 4,13 élèves de moins) envisagé. Une «saignée» image le syndicat.

Pour marquer son désaccord, la CFDT a décidé de se retirer de toute réunion de concertation à l'élaboration du prochain contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015.

« Le dialogue sera rompu tant que la Lorraine ne se verra pas mieux traitée » prévient Jean-Marc Marx secrétaire général Sgen-CFDT.

Antoine PETRY