Les gares perturbées avant les vacances

Publié le 06/04/2010
Les cheminots entament ce soir leur troisième grève de l'année, sans préciser quand s'arrêtera le mouvement. 60 à 70 % des trains circuleront.
Les gares perturbées avant les vacances
Les gares perturbées avant les vacances
Les cheminots entament ce soir leur troisième grève de l'année, sans préciser quand s'arrêtera le mouvement. 60 à 70 % des trains circuleront.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 06 Avril 2010 / IG 

Aux « dysfonctionnements en raison des sous-effectifs » dénoncés par la CGT-Cheminots vont s'ajouter à partir de ce soir ceux dus à la troisième grève de l'année à la SNCF. Les deux principaux syndicats, la CGT-cheminots et Sud-Rail, comptent protester contre leurs conditions de travail et la baisse des effectifs. « Chez les roulants, nos sondages sur les déclarations d'intention montrent une progression par rapport aux grèves du 23 mars et du 3 février, avec toujours un peu de faiblesse dans le nord-est », a affirmé Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots.

En Lorraine, le trafic sera normal pour tous les trains jusqu'au dernier ce soir et demain pour les TGV vers Paris ou l'Allemagne. 4 trains sur 5 Nancy-Metz-Luxembourg circuleront, mais il n'y aura aucun Corail de nuit ce soir et demain. Aucun train ne circulera sur l'axe Charleville-Mézières-Longwy.

Le nouvel arrêt de travail débutera ce soir à 20h pour une durée de 24 heures reconductibles. Il concerne l'ensemble des personnels de la SNCF pour Sud-Rail (18 % des voix aux dernières élections du comité d'entreprise de mars 2009), et uniquement les contrôleurs, les agents du fret ainsi que les 16 000 conducteurs de train pour la CGT (40 %). Cette dernière appelle les agents affectés au matériel, les commerciaux et les administratifs à se joindre au mouvement à partir de jeudi. La semaine dernière, la direction de la SNCF avait estimé que l'arrêt de travail se limiterait à mercredi et jeudi. « Personne ne peut dire aujourd'hui combien de temps il va durer », lui avait rétorqué la CGT.
La CFDT/Fgaac (11,5 %) a en revanche renoncé à la grève après avoir obtenu des garanties lors de négociations en fin de semaine dernière. Et la CFTC-cheminots (5 %) a jugé la grève « illisible » et « incompréhensible » : « L'action intervient juste en amont des premiers échanges sur les retraites entre syndicats et gouvernement. Ce n'est vraiment pas le moment de brûler les cartouches. » Numéro vert : tél. 0805 90 36 35