Les pompiers guettent le préfet Vignon

Publié le 16/10/2011
La crise qui couvait ces dernières semaines (lire RL du 24/09) chez les pompiers de France, va entrer dans une phase des plus actives ce lundi. Et la région sera doublement au coeur du mouvement. Ainsi, les soldats du feu lorrains risquent d'être très mobilisés, dès demain, dans le cadre d'un préavis de grève national.
Les pompiers guettent le préfet Vignon
Les pompiers guettent le préfet Vignon
La crise qui couvait ces dernières semaines (lire RL du 24/09) chez les pompiers de France, va entrer dans une phase des plus actives ce lundi. Et la région sera doublement au coeur du mouvement. Ainsi, les soldats du feu lorrains risquent d'être très mobilisés, dès demain, dans le cadre d'un préavis de grève national.

© Le Républicain Lorrain, Dimanche le 16 Octobre 2011 / Région

La CFDT, la CGT et la FA/SPP-PATS exigent l'ouverture de véritables négociations quant à la refonte de la filière SPP. Ils appellent leurs adhérents à déposer des motions dans leur préfecture respective.

A Metz, cette mobilisation - et ce n'est pas un hasard - coïncide avec l'installation du colonel Richard Vignon, premier pompier de l'histoire nommé préfet (délégué à la Sécurité de la zone de défense Est, auprès du préfet de la région Lorraine). La cérémonie sera très observée par ses anciens collègues et surtout par des syndicats, qui considèrent que l'ex-patron de la puissante Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) a été en sous-main l'artisan d'un accord qui désavantage très fortement les pompiers professionnels. Dès le mois dernier, montait des rangs des soldats du feu mosellans la rumeur d'une nomination de Richard Vignon au poste de préfet... pour services rendus au gouvernement !

A Paris, le 3 novembre

Deuxième particularité lorraine qui boucle la boucle : le colonel Eric Faure, directeur du Service d'incendie et de secours des Vosges, est devenu hier matin président de la FNSPF ! Il est d'ores et déjà acquis que les pompiers lorrains se retrouveront à Paris, le 3 novembre, pour une manifestation nationale.

A. M.