Les signataires du Pacte du pouvoir de vivre du Grand Est font leur rentrée

Publié le 30/08/2019

Vendredi 30 août, pour la première fois, les organisations signataires du Pacte du pouvoir de vivre se sont réunies en Grand Est.

Etaient présents : la CFDT Grand Est, la CFTC Grand Est, la FAGE, Fédélor, la Fondation Abbé Pierre et le Réseau Solidarité Metz, Lorraine Mouvement associatif, la Mutualité française Grand Est, l’UNAT Grand Est, l’UNSA Grand Est.

Il s’agissait de définir nos priorités d’action pour les prochains mois. Les publics les plus fragiles sont au cœur des préoccupations des partenaires du Pacte pour plus d’équité et de cohésion sociale.

Ainsi, les propositions ci-dessous seront portées dans les prochains mois à différents échelons : services de l’Etat, élus des collectivités territoriales au niveau régional et infra-régional, parlementaires du Grand Est. Les prochaines élections locales seront également l’occasion de porter la voix de ceux qui n’en ont pas autour des 66 propositions du Pacte du pouvoir de vivre.

Nous serons particulièrement attentifs sur les problématiques suivantes :

-          L’accès de tous à un logement digne et la résorption des passoires thermiques. En Grand Est, 75000 logements privés sont repérés comme potentiellement indignes et 630 000 ménages (soit 1/4) sont en précarité ou vulnérabilité énergétique. La problématique du logement étudiant, notamment dans les zones qui ne sont pas couvertes par un CROUS a également été évoquée.

-          L’évaluation des politiques publiques et de leurs impacts pour les 10% les plus pauvres. Les prochaines orientations budgétaires de la région Grand Est seront ainsi décryptées par les partenaires, à l’aune des propositions du Pacte.

-          Un accueil des migrants digne. La région Grand Est se caractérise par l’importance des flux d’arrivées de demandeurs d’asile. Les données les plus récentes pour les deux départements les plus impactés font état de 686 arrivées mensuelles pour la Moselle et de 448 pour le Bas-Rhin.

-          Une politique ambitieuse du Grand âge et de la perte d’autonomie.

-          Agir pour un accompagnement humain à l’exercice des droits. Agir pour l’inclusion numérique. Toutes les études montrent qu’environ un tiers des personnes qui peuvent prétendre à une aide ou une prestation ne la perçoivent pas

A la suite de cette première séance de travail, un certain nombre de propositions seront portées au sein du Conseil Economique Social et Environnemental, instance dans laquelle siègent et travaillent déjà côte à côte bon nombre de signataires du Pacte.

Pour en savoir plus et suivre l’actualité du Pacte du pouvoir de vivre : https://www.pactedupouvoirdevivre.fr/