Les syndicats battent le rappel

Publié le 26/05/2010 (mis à jour le 27/05/2010)
Pour défendre la retraite, mais aussi les salaires et les conditions de travail, les syndicats appellent les salariés à battre le pavé demain.
Les syndicats battent le rappel
Les syndicats battent le rappel
Pour défendre la retraite, mais aussi les salaires et les conditions de travail, les syndicats appellent les salariés à battre le pavé demain.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 26 Mai 2010 / Région

 
Au moins 6 000 Lorrains étaient descendus dans la rue le 23 mars. Photo Anthony PICORÉ


On sent bien que tout est ficelé. L'échec du sommet social a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase ! » Le président de la CFTC lorraine, Serge Brettar, ne semble pas fâché que la direction nationale de son organisation ait décidé de rejoindre l'intersyndicale dans la journée d'action de demain sur l'emploi, les salaires et les retraites. Avec ce renfort de dernière minute, les troupes sont au complet : CGT, CFDT, FSU, Solidaires, UNSA et, donc, CFTC s'apprêtent à défiler d'un même pas dans tous les départements de France.

Tous, sauf la CGC et Force Ouvrière. La première est traditionnellement peu encline aux démonstrations dans la rue, et n'est pas totalement opposée à la remise en cause de l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans. FO, de son côté, reste prête à en découdre... mais prépare son propre mouvement pour le 15 juin, avec une manifestation nationale à Paris. « Nous ne croyons plus aux manifestations à répétition qui ne changent rien, et nous restons partisans d'une vraie journée de grève interprofessionnelle », répète Alexandre Tott, secrétaire général de l'union départementale de la Moselle.

« FO est de plus en plus isolée, c'est son problème », tranche Denis Pesce, au siège de la CGT lorraine. Où l'on espère une « très grosse participation » aux manifestations de ce jeudi. « J'ai le sentiment qu'on retrouve l'état d'esprit de début 2009, avant les grandes manifestations de l'an dernier, ajoute-t-il, alors que le gouvernement lance des ballons d 'essai en laissant passer des fuites sur ses intentions quant aux retraites. » Mais il s'agit aussi, précise Alain Gatti, secrétaire régional de la CFDT, d'être « dans la continuité du 23 mars, en maintenant la pression pour l'emploi, les salaires et les conditions de travail ».

Cinq rendez-vous en Lorraine

Les dirigeants syndicaux comptent aussi sur des mouvements de grève un peu partout, à commencer par les services publics et les grandes entreprises. Devraient être particulièrement touchées l'Education nationale, la SNCF - « où l'appel à la grève est lancé par la CGT, l'UNSA et SUD, mais pas par la CFDT », souligne perfidement Alexandre Tott -, les grandes industries « où nous disposons de fortes sections, comme chez Continental », espère Serge Brettar...

L'objectif est de « dépasser la mobilisation strictement militante », explique Alain Gatti. Avec une précision qui risque de conforter le splendide isolement de FO : « Pour nous, l'appel à la grève sert surtout à protéger les salariés qui veulent participer aux manifestations ».
En Lorraine, cinq rendez-vous sont au programme, à Metz (14h30, place de la Gare), Nancy (14h, place Dombasle), Epinal (14h30, devant la préfecture), Bar-le-Duc (14h30, place de la Gare) et Longwy (14h30, place Darche).

B. M.