Neuf cortèges en vue en Lorraine

Publié le 28/10/2010
Les syndicats sont incertains sur la participation aux cortèges aujourd'hui, et laissent poindre leurs dissensions sur la stratégie à venir.
Neuf cortèges en vue en Lorraine
Neuf cortèges en vue en Lorraine
Les syndicats sont incertains sur la participation aux cortèges aujourd'hui, et laissent poindre leurs dissensions sur la stratégie à venir.

Le Républicain Lorrain, Jeudi le 28 Octobre 2010 / IG
 

 

« Même si la loi est votée, elle reste injuste ! », note Dominique Marchal, de la CFDT Moselle. Photo Maury GOLINI

« Puisque vous êtes en congés, profitez-en pour venir manifester ! » Coïncidence ? On a entendu la même boutade dans la bouche de plusieurs responsables syndicaux d'obédiences différentes, hier en Lorraine. Une façon d'exorciser la menace d'une participation maigrelette à la septième journée de protestation contre la réforme des retraites, qui se traduira en Lorraine par neuf cortèges, de Longwy à Vittel. A Gandrange, la CFDT d'Arcelor-Mittal encourage les salariés à utiliser tous les moyens pour descendre dans la rue : la grève, sans doute, mais aussi « récup', congés, repos »...

Le Parlement a voté, pas mal de salariés sont en vacances... Les organisations syndicales cherchent en conséquence à convaincre que « rien n'est joué ». « Même si la loi est votée, elle reste injuste ! », s'exclame Dominique Marchal, de l'UD-CFDT mosellane. Et pour preuve de leur détermination, elles affichent leur entente intersyndicale, déclinée par les unions départementales CFDT, CFTC, CGC, CGT, FO, FSU et UNSA. Même si des discordances commencent à poindre. Ainsi Alexandre Tott (FO Moselle) ne se fait-il pas prier pour rappeler que « depuis le début, Force Ouvrière a dit et répété que les manifestations à répétition sont sans effet » sur le gouvernement. Pour FO, seule la grève nationale peut encore faire plier le pouvoir.

« Pas un baroud d'honneur »

Cela étant, FO sera dans les cortèges aujourd'hui. A Metz, elle sera même en seconde position, derrière la CFDT, selon un roulement subtil établi par l'intersyndicale, et c'est encore à elle que reviendra l'honneur de prendre la parole en fin de manifestation au nom de l'ensemble. La rédaction du discours sera délicate, pour ne froisser personne tout en affichant les convictions de tous.

Et pour tous les responsables syndicaux, le refrain est le même : cette manifestation n'est « pas un baroud d'honneur ». Une huitième journée est d'ailleurs déjà annoncée pour le samedi 6 novembre, avec plus de rassemblements dans les villes moyennes (dont Sarrebourg, Sarreguemines et Thionville pour la Moselle).

En attendant, aujourd'hui, les manifestations lorraines se dérouleront à Metz (14h30, place de la Gare), Longwy (14h30, place Darche), Nancy (14h, place Dombasle), Toul (10h, place Ronde), Epinal, Saint-Dié, Vittel, Bar-le-Duc et Verdun.

B. M.