R. Cayzelle réélu dans son fauteuil

Publié le 11/11/2010
Le vote de renouvellement de mi-mandat a tenu de la formalité, hier, au CESE. Seul candidat en lice pour le siège de président, Roger Cayzelle, réélu, a confirmé les engagements de la deuxième assemblée lorraine.
R. Cayzelle réélu dans son fauteuil
R. Cayzelle réélu dans son fauteuil
Le vote de renouvellement de mi-mandat a tenu de la formalité, hier, au CESE. Seul candidat en lice pour le siège de président, Roger Cayzelle, réélu, a confirmé les engagements de la deuxième assemblée lorraine.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 11 Novembre 2010 / Région
 
Roger Cayzelle conserve les rênes du conseil économique, social et environnemental. Photo Pascal BROCARD 

Un non-événement ! » Ce jugement tranché d'un conseiller du CESE (Conseil économique, social et environnemental) résume bien l'état d'esprit qui a présidé, hier matin, au renouvellement, à mi-mandat, de l'assemblée consultative. Non seulement Roger Cayzelle, issu du 2e collège (syndicats et salariés), en conserve les rênes, mais l'absence d'adversaire lui a facilité une réélection - dans un fauteuil ! - avec 75 voix (13 blancs et nuls) sur 88 votants (pour 92 membres). L'occasion pour l'ancien secrétaire régional de la CFDT de marteler ses priorités pour les trois ans à venir : au rang desquelles il range « la diversification de l'économie », « le soutien à nos entreprises » ou encore « l'organisation de l'espace lorrain ».

Le CESE a également procédé à la réélection des vingt-six membres de son bureau : 9 sièges pour le premier collège (entreprises et activités professionnelles non salariées) ; 8 sièges pour le deuxième collège (syndicats) et 9 sièges pour les 3e et 4e collèges (vie collective, associations et personnalités qualifiées). Celui-ci accueille deux nouveaux vice-présidents : Estelle Pochat, représentante du centre régional des jeunes agriculteurs et Luc Johann, président de l'Université de Metz.

Mauvaise humeur

En dépit d'une mécanique bien huilée, cette dernière étape a provoqué la mauvaise humeur d'une partie de l'hémicycle. Les Vosgiens et les membres d'associations écologistes déplorent en effet, l'absence de représentants au bureau. « Faute de combattants », objecte Roger Cayzelle considérant que, pour les premiers, « il leur appartient d'organiser leur représentation ». A travers la candidature de Pascale Combette, les seconds n'ont recueilli que 17 voix, tandis que Dominique Liger n'a obtenu, au nom de FO, que 32 voix. Le syndicat se voit donc lui aussi privé d'un représentant au bureau.