SNCF - "Facilités de circulation" des cheminots

Publié le 07/03/2010
De M. François Poutot, de Charmes, secrétaire général de l'Union régionale CFDT des Transports et de l'Equipement de Lorraine, à propos de notre "Fait du jour" du 10 février 2010 portant sur le dernier rapport de la Cour des comptes.
SNCF - "Facilités de circulation" des cheminots
SNCF - "Facilités de circulation" des cheminots
De M. François Poutot, de Charmes, secrétaire général de l'Union régionale CFDT des Transports et de l'Equipement de Lorraine, à propos de notre "Fait du jour" du 10 février 2010 portant sur le dernier rapport de la Cour des comptes.

Dimanche 07 Mars 2010, © Vosges Matin / COURRIER DES LECTEURS / COURRIER-DES-LECTEURS


'Permettez-moi de m'insurger sur le côté tendancieux de votre article qui remet en cause une 'certaine' gratuité de transports pour les cheminots actifs, retraités et leurs familles. Que la Cour des comptes s'intéresse à cette question n'est pas nouveau. Et qu'elle souligne que cela coûte à l'entreprise est évident. Quelle entreprise (et il y en a beaucoup en France !) n'offre pas à ses salariés, à leur famille, voire à leurs retraités, quelques avantages ? Peut-on les chiffrer ? La plupart du temps, non. Car cela reste du domaine confidentiel, ou pour le moins, pas de la même grandeur. Mais la taille de celles-ci n'est pas comparable à celle de la SNCF. Et pour cause.... Alors... faudrait-il d'abord tout mettre à plat. (Et ce n'est pas pour demain !) D'autre part, ces facilités de circulation (loin d'être gratuites - et ce fut de tout temps) n'est que la juste compensation des conditions de salaires et de travail du personnel et de ses anciens qui ont contribué au relèvement de la France après l'effroyable conflit de 39/45. Pourquoi ne pas parler non plus des charges que l'Etat a toujours imposé, de tout temps, à la SNCF ? Pourquoi ne pas s'attarder non plus, de manière générale sur la dette immense de notre pays et des mesures qui y ont conduit, en particulier ces dernières années ? Je laisse le lecteur juge de ce que j'affirme avec force. Salutations.' François POUTOT Sous le titre 'Billets gratuits pour la SNCF', nous avons en effet rapporté les termes du rapport de la Cour des comptes qui 'remet en cause le système des billets gratuits ou semi-gratuits au sein de la SNCF dont bénéficient 840 000 cheminots, retraités et membres de leurs familles', ce dans un contexte de libéralisation des transports ferroviaires en Europe. Notre article n'a rien de tendancieux. Il reprend les termes du rapport de la Cour des comptes. Ceci dit, les cheminots et leurs proches vont devoir payer une partie de leurs titres de transport à court terme. Et leurs conditions de circulation vont être restreintes. Ils ne pourront bénéficier de 'facilités de circulation' que sur certains trajets, certaines lignes, en fonction des places disponibles. RB