Social Le syndicat lance une campagne « d'information et d'action » à destination des PME et TPE.

Publié le 01/11/2011
La CFDT cible les petites entreprises
Social Le syndicat lance une campagne « d'information et d'action » à destination des PME et TPE.
Social Le syndicat lance une campagne « d'information et d'action » à destination des PME et TPE.
La CFDT cible les petites entreprises

© L'Est Républicain, Mardi le 01 Novembre 2011 / Ouverture Nancy / Nancy
 
Didier Bertrand, responsable TPE. Photo Michel FRITSCH

« UN SYNDICAT ne se réduit pas aux piquets de grève et aux palettes qui flambent. Malheureusement pour beaucoup, syndicat ne signifie rien d'autres que conflit social », explique Didier Bertrand, responsable TPE au sein de la CFDT, qui lance dès aujourd'hui une campagne de « sensibilisation et d'action à destination des très petites entreprises ».

« A la CFDT, les salariés des TPE représentent 1 à 2 % de nos adhérents. Dans les entreprises de moins de 11 personnes, où ils n'élisent pas de délégués, la grande majorité ne sait pas ce qu'est un syndicat. Et tous les avantages qu'ils peuvent offrir en terme de formation, de protection sociale renforcée ».

Pour illustrer son propos, Didier Bertrand évoque la mise en place en juillet dernier d'une « mutuelle pour les employés des boulangeries-pâtisseries après négociation avec l'UPA ». « Tout le monde y trouve son compte. Les avantages d'une bonne mutuelle se font ressentir sur le long terme : les études montrent en effet que des salariés mieux protégés sont moins absents ». « Les patrons cotisent pour les formations, mais ils n'en profitent pas bien souvent ! Ils ont pourtant intérêt à ce que leurs salariés ne soient pas dépassés par les évolutions technologiques, ne serait-ce que pour rester compétitif ou tout simplement pour ne pas disparaître ».

Mais dans un contexte économique difficile, un salarié a-t-il vraiment intérêt à se confronter à son patron ? « Souvent on me rapporte que ceux qui sont syndiqués sont davantage ménagés. Et puis, on n'est pas obligé de se confronter, on peut se syndiquer en se rendant directement au siège du syndicat. Et je le répète : syndicalisme ne veut pas dire forcément confrontation ».

Des actions sont menées dans toute la Lorraine. Mercredi la CFDT ira notamment au CHU Nancy à la rencontre des taxis ambulanciers et jeudi, au CFA de Pont-à-Mousson.

S. L.