Trouver des solutions pour enrayer la série noire

Publié le 16/09/2009
Face à la vague de suicides de salariés à France Télécom, le PDG du groupe et le ministre du Travail ont tenté, hier, de trouver des solutions pour enrayer le phénomène et mieux accompagner les salariés, traumatisés, selon les syndicats, par des restructurations à outrance.
Trouver des solutions pour enrayer la série noire
Trouver des solutions pour enrayer la série noire
Face à la vague de suicides de salariés à France Télécom, le PDG du groupe et le ministre du Travail ont tenté, hier, de trouver des solutions pour enrayer le phénomène et mieux accompagner les salariés, traumatisés, selon les syndicats, par des restructurations à outrance.

,Xavier Darcos, ministre du Travail, reçoit Didier Lombard, président  du groupe France Télécom, suite  à la série de suicides dans l'entreprise.
Xavier Darcos, ministre du Travail, reçoit Didier Lombard, président du groupe France Télécom, suite à la série de suicides dans l'entreprise.

«La première urgence est d'arriver » à arrêter la «contagion », a déclaré Didier Lombard, après sa rencontre avec Xavier Darcos, pour évoquer les vingt-trois suicides qui ont endeuillé l'entreprise depuis février 2008.
«La répétition dans une même entreprise d'événements si douloureux (...) oblige les pouvoirs publics à une vigilance accrue», a déclaré pour sa part M. Darcos. Sans remettre en cause «les mutations nécessaires », il faut «faire en sorte que ce progrès (...) nécessaire se fasse dans le plus grand respect possible de la vie des salariés», a-t-il ajouté. Il a souhaité que France Télécom instaure une gestion prévisionnelle des emplois et compétences «offrant aux salariés une visibilité sur leur évolution professionnelle ». Deux négociations sur le sujet ont déjà échoué, aucun syndicat n'ayant signé d'accord. Le ministre a aussi demandé une «meilleure prise en compte de la situation personnelle dans l'organisation du travail», comme chez EDF ou Renault.
Par ailleurs, le directeur général du Travail, Jean-Denis Combrexelle, participera jeudi 24 septembre à une réunion du comité hygiène et sécurité (CHSCT) de France Télécom. «L'Etat sera vigilant (...) sur l'application des mesures annoncées», a déclaré ce dernier sur France Info.
Le représentant de l'Etat au conseil d'administration (l'Etat détient 26,7% du groupe) s'exprimera aussi sur le sujet lors d'un conseil extraordinaire, a dit M. Darcos. «L'Etat se contente de déclarations incantatoires mais ne préconise aucune mesure concrète», a regretté FO, tandis que Pierre Dubois (CFDT) s'est dit «déçu » : « On se demande ce qui changera si on ne s'attaque pas aux réorganisations

Publié le 16/09/2009 (Région)