Vie syndicale - La CFDT ausculte la filière papier-carton

Publié le 09/04/2011
Les instances régionales de la CFDT dressaient hier un état des lieux de l'activité papetière en Lorraine ayant perdu 40 % d'emplois depuis 1990.
Vie syndicale - La CFDT ausculte la filière papier-carton
Vie syndicale - La CFDT ausculte la filière papier-carton
Les instances régionales de la CFDT dressaient hier un état des lieux de l'activité papetière en Lorraine ayant perdu 40 % d'emplois depuis 1990.

© Vosges Matin, Vendredi le 08 Avril 2011 / Vosges 
 
Les délégués syndicaux de chaque entreprise du secteur ont dressé le bilan de santé de leur usine. (Photos Eric THIEBAUT)

 
De l'avis des instances régionales de la CFDT, il est aujourd'hui impératif de sécuriser les parcours professionnels.

Docelles

Depuis plusieurs mois, la CFDT prend régulièrement le pouls de l'activité économique en Lorraine. Pilier industriel de notre région, la branche papier-carton est aujourd'hui au centre de toutes les inquiétudes.

Une conjoncture défavorable se soldant par des plans sociaux, incitant la centrale syndicale à passer à l'offensive. La CFDT exige ainsi de l'Etat et des chefs d'entreprises, « une meilleure visibilité sur l'avenir du secteur, assortie d'un travail d'anticipation portant notamment sur la sécurisation des parcours professionnels ». Hier à Docelles, ce thème de réflexion servait de fil rouge à une réunion territoriale rassemblant les délégués de chaque entreprise, amenés à dresser un état des lieux au cas par cas d'une situation fortement dégradée.

3 000 salariés dans les Vosges

Pour Alain Gatti et Christophe Thomas, respectivement secrétaire général et délégué régional emploi, de la CFDT-Lorraine, « A partir d'un questionnaire, cette journée a permis d'alimenter les débats en vue d'interventions futures, en s'appuyant sur des exemples précis ». Lors de ce tour de table, un représentant syndical de la papeterie de Docelles déplora l'absence de formation individuelle interne. Même son de cloche de la part de son collègue de la papeterie Grégoire de Saint-Nabord insistant sur l'absence de trésorerie rendant impossible tout achat de matière première. Prenant à son tour la parole, Philippe Giraudeau en charge du cabinet d'expertise comptable Syndex, se livra quant à lui à un examen chiffré du contexte actuel.

« La Lorraine compte treize papeteries employant à ce jour 5 500 salariés dont 3 000 uniquement dans les Vosges. Le manque d'investissement a entraîné une diminution continue du nombre d'emplois, soit une perte de 40 % des effectifs depuis 1990. Il ne reste plus désormais dans la région que des filiales de grands groupes dont le principal objectif est de réduire leurs coûts de production. On peut citer encore quelques petites PME essayant tant bien que mal de maintenir leur activité. Si la population salariée de la filière papier-carton est exclusivement masculine et vieillissante, elle se heurte également à un manque de mobilité d'un personnel peu qualifié ». Autant de facteurs défavorables faisant hélas le jeu de la concurrence.