Réactions Assurance Chômage : la « colère » syndicale ( L'alsace, DNA - Divers / Me. 19 Juin 2019 )

Publié le 19/06/2019

Laurent Berger (CFDT) : « C'est une réforme profondément injuste qui va toucher 100 % des chômeurs... La CFDT est extrêmement en colère. »

 

  logos als dna
 
.../...
 
Laurent Berger (CFDT) : « En colère »
 

« C'est une réforme profondément injuste qui va toucher 100 % des chômeurs... La CFDT est extrêmement en colère. »

Les nouvelles mesures

 

. Durcissement des conditions d'accès à l'allocation chômage : il faudra avoir travaillé 6 mois sur les 24 derniers mois (contre 4 mois sur les 28 derniers mois).

. Allongement d'un mois à six mois de la période de travail nécessaire pour « recharger » ses droits à l'assurance chômage.

. Nouveau calcul des allocations, sur le revenu moyen de la période (pouvant inclure des jours sans emploi, donc sans revenu), et non plus sur le salaire des jours travaillés. D'où une baisse des allocations pour les chômeurs ayant alterné emploi et non-emploi. L'allocation minimale sera de 65 % du salaire net mensuel moyen antérieur.

. Baisse de 30 % des allocations au-dessus de 4500 euros brut par mois à partir du septième mois de chômage, avec un plancher de 2261 euros net. Cette dégressivité ne s'applique pas aux chômeurs de 57 ans et plus.

(Mais la durée maximale d'indemnisation ne change pas : deux ans jusqu'à 53 ans, deux ans et demi entre 53 et 55 ans, trois ans au-delà).

Les gains : 2,85 milliards sur les conditions d'accès et le rechargement, 700 millions d'euros pour le nouveau calcul, 210 millions pour la dégressivité, sur les trois années 2019-2021. Le total fait 3,75 milliards : 3,4 milliards pour résorber le déficit, et 350 millions pour financer l'accompagnement des chômeurs.

Dates d'application : 1er novembre (dégressivité, conditions d'accès), et 1er avril (calcul des indemnités). Ces mesures ne s'appliquent pas aux chômeurs actuels.

Mesures confirmées : extension de l'assurance chômage aux démissionnaires (sous condition de cinq ans de travail et d'un projet) et aux indépendants (allocation de 800 euros sur six mois).